• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Romain Bail, le maire de Ouistreham a choisi de ne pas faire appel dans l'affaire des “pv abusifs”

Romain Bail, au tribunal, avec son conseil / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Romain Bail, au tribunal, avec son conseil / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Peut-être dans un soucis d'apaisement et alors qu'il a toujours contesté d'être épinglé pour "Pv abusifs" sur des véhicules appartenant aux bénévoles qui interviennent auprès des migrants, Romain Bail renonce. Il ne fera pas appel de sa condamnation à six mois de prison avec sursis. 

Par Alexandra Huctin

Le tribunal de Caen a condamné, ce 2 juillet 2019, le maire de Ouistreham à 6 mois de prison avec sursis pour avoir dressé lui-même des "pv" à des véhicules stationnés près de son domicile.
13 plaintes avaient été posés pour "pv abusifs", portant atteinte à la liberté par personne dépositaire de l’autorité publique.
En effet, les propriétaires des voitures n'étaient que des bénévoles qui apportaient leur aide aux  jeunes migrants qui se réfugient à Ouistreham, en espérant prendre un ferry pour l'Angleterre.

Cette condamnation conforme aux réquisition est assortie d'amendes de plus de 1800 euros, au total. 

"Nous ne disposons pas encore des motivations de cette décision mais nous nous réservons le droit de faire appel " avait déclaré Romain Bail lors de la prononciation du jugement.
Après avoir pris le recul nécessaire, Romain Bail a donc décidé de laisser passer le délai et de ne pas faire appel, selon nos confrères de Ouest-France, ce 18 juillet 2019.


Le rappel des faits : 


Un autre procès l'attend à la rentrée

Le 21 octobre prochain, Romain Bail se retrouvera une nouvelle fois à la barre pour un procès en appel pour faux et usage de faux, pour lequel il a été condamné à un an de prison avec sursis et 5000 euros d'amende, en première instance.


 
 

Une plainte en cours 


Par ailleurs, le Cran a déposé une plainte le concernant pour propos racistes raportés dans le cadre de l'audience des "Pv abusifs".
En effet, lorsque la police judiciaire a signifié au maire sa mise en cause dans cette affaire, son épouse a demandé "quelles verbalisations?" et M. Bail a, selon le rapport de la PJ lu par le tribunal, répondu: "Tout cela est de la faute des négros, nous sommes dans un pays de merde, il ne faut pas être surpris de la montée du Front national".

Le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) a depuis indiqué avoir porté plainte contre l'élu pour ces propos. 
 

Les municipales approchent


Autant d'affaires qui risquent d'entraver le parcours politique du jeune maire. Briguera t-il un second mandat, à Ouistreham, lors des municpales du printemps prochain ? La rentrée sera, pour lui, décisive. 

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus