Les policiers du Calvados manifestent pour défendre leur vie de famille

Certains policiers étaient accompagnés de leurs enfants lors du rassemblement à Dives-sur-Mer
Certains policiers étaient accompagnés de leurs enfants lors du rassemblement à Dives-sur-Mer

Pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne sur le temps de repos, la police doit revoir son organisation du travail. Dans le Calvados, les agents se sont prononcés en faveur d'un système leur permettant de passer d'avantage de temps en famille. La direction nationale refuse.

Par CM

C'est une manifestation symbolique qui s'est déroulée ce mercredi midi devant le commissariat de Dives-sur-Mer. De par leur statut, les policiers n'ont en effet pas le droit de manifester. Parmi la trentaine d'agents rassemblés, en poste sur la commune mais aussi dans le reste du département du Calvados, certains étaient accompagnés de leurs enfants. Car selon eux, c'est leur vie de famille qui est victime de l'organisation de leur temps de travail.

Actuellement, les policiers des circonscriptions de police extérieures à Caen (Dives-sur-Mer, Deauville, Honfleur, Lisieux) ne bénéficient que de 8 heures de repos entre deux vacations. Pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne (11 heures de repos minimum), l'organisation doit être revue. Le syndicat SGP Police FO a élaboré un système dit du "Vendredi fort" qui permet aux policiers d'avoir un mercredi et un weekend sur deux contre un mercredi sur trois et un weekend sur 6 aujourd'hui. 

Refus de la direction centrale

Ce système est, selon SGP Police FO, déjà mis en place à Cherbourg. Et a la faveur d'une grand majorité des policiers du Calvados (95% d'avis positifs lors d'une concertation) et de leurs hiérarchie locale. Mais pas de la direction centrale qui pointe, selon le syndicat, le manque d'encadrement et d'effectif nécessaires à la mise en place de ce système....en cas d'éventuelles suppressions de postes.

La dernière raison invoquée par l'administration suscite la colère des policiers. "Le faible taux de criminalité sur la circonscription de Dives-sur-Mer ne vaudrait pas le coup pour cette mise en place cycle horaire. Donc on refuse aux policiers l'amélioration de leurs conditions de travail et la meilleur conciliation de leur vie professionnelle avec leur vie familiale uniquement parc que le site ne vaudrait pas le coup. Et ça c'est irrecevable et intolérable", s'indigne Rudy Sergeant, secrétaire départemantal de SGP Police FO.

Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus