Ramasser les déchets en marchant : le succès des opérations citoyennes

Une sandale en plastique sur la plage de Grandcamp-Maisy en Normandie. / © JOEL SAGET / AFP
Une sandale en plastique sur la plage de Grandcamp-Maisy en Normandie. / © JOEL SAGET / AFP

En Normandie, de nombreuses associations ou collectifs encouragent les habitants à ramasser les déchets jetés dans la nature. Zoom sur une pratique citoyenne en plein essor. 

Par Camille Belsoeur

Arthur Hérisson n'a pas attendu la fin de ses études pour s'investir pleinement dans l'écologie. Âgé de 18 ans, il termine une première année de licence de chimie, mais se réorientera l'an prochain en "sciences de la terre". Une matière qui colle davantage à sa philosophie. Actif, il a choisi de créer à Caen une antenne locale de CleanWalker, une association pour la préservation de l'environnement dont les membres ramassent des déchets abandonnés dans la nature lors de randonnées organisées. Une activité dans l'air du temps, alors que le "plogging", qui consister à se baisser pendant son footing pour ramasser des détritus, est aussi à la mode. 

"Depuis tout petit, on me dit qu'il ne faut pas jeter les déchets par terre. Cela m'a toujours marqué et je ne supporte pas d'en voir. Avec CleanWalker Caen, on organise un évènement par mois au cours duquel les participants sont encouragés à ramasser les déchets. Une centaine de personnes répond à chaque fois à l'appel grâce au relais de nos messages sur les réseaux sociaux", dit Arthur Hérisson. 
 

Ramasser les déchets en famille

La prochaine marche de CleanWalker aura lieu à Colombelles. "Le centre-ville de Caen est propre grâce au travail des équipes municipales de nettoyage. Mais à mesure que l'on s'éloigne de la ville, on trouve plus de déchets. Ce qui est chouette, c'est de voir différentes générations venir participer à nos randonnées zéro déchet. On a beaucoup de familles avec les grands-parents, les parents et les petits enfants", poursuit Arthur Hérisson. 

Sur le littoral, de nombreuses associations organisent également des marches pour ramasser les plastiques apportés par le flux des marées. Sur les plages normandes, l'association Les Bidons de compagnie dépose des bidons en plastique sur lesquels sont peints des visages de personnages pour rendre plus ludique la collecte. Simon Viel, 23 ans, et Antoine Fouques, 26 ans, sont les fondateurs de cette structure. Tous deux surfeurs et amoureux des vagues de la côte de Nacre dans le Calvados, ils veulent encourager le grand public à se mobiliser pour la planète. 
 
Vidéo La Compagnie des bidons

Un appel aux dons pour multiplier les bidons

Les bidons joliment décorés sont en libre-service sur la plage, comme à Saint-Aubin-sur-Mer dans le Calvados. Le principe : s'en emparer en début de promenade, puis les déposer au retour après avoir jeté les déchets ramassés dans une poubelle.

"On a essayé de faire quelque chose de sympa visuellement pour que les bidons ne fassent pas tâche sur la plage. Quand on a vu les enfants qui arrivaient et criaient "wahou c'est quoi ça ?" en voyant les bidons, on était super content car c'est exactement ce qu'on voulait", raconte Simon Viel, co-fondateur des Bidons de compagnie. 

Devant le succès de l'opération à Saint-Aubin-sur-Mer, les fondateurs de l'association ont lancé une campagne, qui se termine début mai, pour récolter des dons sur la plateforme numérique Ekosea.com. L'objectif : récolter 2 500 euros pour élargir le nombre de plages équipées des fameux bidons. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus