Un Singe en hiver, le film culte tourné dans le Calvados a 60 ans cette année

Le film d’Henri Verneuil « Un Singe en hiver » qui a rendu célèbre la commune de Villerville est sortie en 1962. France 3 Normandie lui a rendu hommage au travers d’une émission « Les 60 printemps du Singe » diffusée le samedi 29 octobre.

Les 60 ans du Singe, retrace l'incroyable histoire de ce film culte tourné dans le Calvados il y a 60 ans...

Avant d’être un film, « Le singe en hiver » est un roman d’Antoine Blondin qui fut couronné par le Prix interallié en 1959. Le scénario du film est loin du roman qui raconte la quête d’un jeune père pour récupérer sa fille pensionnaire.

Le film, lui, sorti en 1962, met en scène deux hommes de génération différente qui se retrouvent dans les vapeurs de l’alcool pour mieux s’évader et voyager. La présence de Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo a contribué à la postérité de ce long-métrage qui a est devenu un film culte.

Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo sont des vedettes à l’époque. C’est la première et dernière fois que ces monstres sacrés jouent ensemble.

Le premier avait déjà, avant la guerre, une carrière prestigieuse avec des films entre autres comme « Pépé le Moko », « Gueule d’amour » et « la Grande illusion ». Après- guerre, il lui faudra quelques années pour renouer avec le succès. Ce sera en 1954 avec « Touchez pas au grisbi ». Rien qu’en 1962,  il tourne « Le gentleman d’Epson » avec Louis de Funès et « Mélodie en sous-sol » également d’Henri Verneuil qui collabore aussi avec le dialoguiste Michel Audiard.

Jean-Paul Belmondo a 29 ans à la sortie du film. Il a déjà une carrière prometteuse : en 1960 il incarne la Nouvelle Vague en tournant « A bout de souffle » de Godard et en 1962, en plus du « Singe en hiver », il tourne « le Doulos » de Jean-Pierre Melville et « Cartouche » de Philippe de Broca. Il a changé de catégorie en 1962 et devient une vedette à part entière.

Le reste de la distribution est tout aussi prestigieux : Suzanne Flon qui jouera à trois reprises l’épouse de Jean Gabin (« Un singe en hiver », « Sous le soleil des voyous » et « Sous le signe du taureau »). Signalons la présence de  Paul Franckeur et Noël Roquevert, deux comédiens de second rôle qui ont marqué leur époque par la diversité de leurs jeux.

Enfin, justice doit être rendue à la troisième star du film : Villerville, où furent tournés les plans extérieurs. Chaque année au mois d’octobre Villerville est rebaptisée Tigreville pendant une semaine. Les habitants entretiennent le souvenir ce long-métrage avec des reconstitutions de scènes et la présence de quelques plaques indiquant les scènes.

 

Les 60 printemps du Singe en hiver, une émission présentée par Aurélie Misery, réalisée par Philippe Appietto avec les équipes de France 3 Normandie.

Aux cotés d'Aurélie Misery :

  • Mathias Moncorgé, petit-fils de Jean Gabin,
  • Michel Marescot, Maire de Villerville,
  • Philippe Normand, Directeur culturel des Franciscaines de Deauville
  • Chantal Duval-Martin, figurante du film « Le Singe en hiver »
  • Jérôme Leroy, écrivain et spécialiste de l’œuvre d’Antoine Blondin
  • Diffusion le samedi 29 octobre sur France 3 Normandie à 12h55 et disponible en replay sur france.tv

Découvrez la bande-annonce de l'émission :

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité