VIDÉO. Chats, chiens, poissons : les animaux de compagnie en Ehpad, solution bien-être ou fausse bonne idée ?

Les résidents d'Ehpad pourraient accueillir leurs propres animaux de compagnie dans la maison de retraite dès le printemps. Mais l'accueil des chiens, chats ou même canaris ne serait pas sans répercussion pour le personnel des établissements.

L'entrée dans une maison de retraite marque parfois la séparation entre une personne et son animal de compagnie. Les Ehpads sont aujourd'hui libres d'accepter ou non d'accueillir les compagnons à poils ou à plumes des résidents.

Mais la donne est amenée à changer : le gouvernement est favorable pour rendre obligatoire l'accueil d'animaux si un résident le veut. "Une mesure pertinente pour le bien-être des aînés" selon Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des personnes âgées et personnes handicapées option pour les aînés, dans le cadre de la proposition de loi "Bien vieillir".

Les maisons de retraite devront pouvoir "accueillir les chiens, chats, les poissons rouges, le petit canari pour permettre aux résidents de ne pas être isolés et d'avoir une continuité par rapport à ce qu'ils avaient dans leur ancienne vie" détaille Jean-Christophe Amarantinis, président du Syndicat national des établissements et résidences pour personnes âgées sur Franceinfo.

Une médiation animale agréable et efficace

Les effets positifs du contact avec des animaux de compagnie sont flagrants. Chiens et chats notamment apportent de la vie et de l'apaisement aux personnes âgées en maison de retraite.

À la résidence Soleil près de Caen, dans le Calvados, deux félins et quelques poissons animent le quotidien des résidents. 

"C'est très plaisant. Quand on les voit passer, on les caresse, c'est très agréable" sourit Janine, résidente "Résidence Soleil". 

Avoir des animaux ici à la résidence, ça apporte un gros plus. Quand on met notre chat Billy sur les genoux des résidents, ça les apaise. On a eu le cas avec des résidents Alzheimer

Natacha Joly, agente de service hospitalier "Résidence Soleil"

Des problèmes d'hygiène, de calme et d'organisation ?

Si la médiation avec des animaux est déjà ancienne et efficace dans les Ehpads, le fait que chaque résident puisse s'installer avec ses bêtes risque d'être difficile à gérer pour les établissements d'accueil. 

"Le problème, c'est qu'individuellement, ils ne sont pas tous capables de s'en occuper", regrette Patrice Machuret, directeur de la résidence Soleil. "Ça va retomber sur les personnels. S'organiser pour s'occuper des animaux collectifs, ce n'est déjà pas une mince affaire. Mais individuellement, ce n'est pas possible. Nous, on a refusé une dame qui voulait venir avec deux bergers allemands. Vous imaginez le bruit, les aboiements, l'hygiène. Ce n'est pas possible".

durée de la vidéo : 00h02mn00s
Les résidents d'Ehpad pourraient accueillir leurs propres animaux de compagnie dans la maison de retraite dès le printemps. C'est en tout cas un proposition de gouvernement pour rassurer les personnes âgées et leur permettre une meilleure adaptation. Mais l'accueil des chiens, chats ou même canaris pour le bien-être des aînés ne serait pas sans répercussion pour le personnel des établissements. ©L. Marvyle et B. Goulet / France 3 Normandie

Multiplier le nombre d'animaux posera donc certainement des problèmes. Mais si la mesure est actée, Fadila Khattabi promet "de la formation, de la pédagogie et une nouvelle réorganisation dans le cadre du travail pour permettre aux personnels de vivre avec tous ces animaux de compagnie dans l'établissement". 

Le texte pour l'accueil obligatoire des animaux de compagnie en Ehpad va devoir être discuté en commission mixte paritaire le 12 mars prochain. Si la proposition de loi est votée à l'Assemblée nationale puis au Sénat, elle s'appliquera dès ce printemps.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité