Au viaduc de la Souleuvre, les familles viennent rompre avec la routine "boulot, maison, dodo"

L'entreprise Normandie luge a obtenu l'autorisation de reprendre partiellement son activité ce weekend pmarqué par le coup d'envoi des vacances scolaires dans la région. Les familles, en manque d'air frais, ont répondu présent.

L'entreprise Normandie luge a pu rouvrir ce weekend ses parcours de tyroliennes et d'accrobranche
L'entreprise Normandie luge a pu rouvrir ce weekend ses parcours de tyroliennes et d'accrobranche © David Frotté

Le viaduc de la Souleuvre, près de Vire, est le spot des amateurs de sensations fortes avec le saut à l'élastique. Des sensations fortes, le directeur de l'entreprise Normandie Luge, qui gère sur ce site de 18 hectares, des parcours d'acrobranche, de tyroliennes et de luge, en a eu sa dose ces derniers jours. C'est quasiment à la dernière minute que le sous-préfet de Vire a autorisé la reprise de l'activité, une reprise partielle puisque la luge sur rail, pour l'instant reste fermée.

La nouvelle n'a pas tardé à se diffuser et les familles étaient présentes en nombre pour ce weekend de réouverture, porté par le coup d'envoi des vacances scolaires dans la région et par une météo quasi printanière. "Ça fait du bien de prendre l'air. Les enfants avaient besoin de sortir. Ce sont des lions en cage quand ils n'ont pas pu faire un peu d'exercice extérieur", explique Gérard, sur un atelier d'acrobranche avec ses deux fils. Maria, elle, est venue de la région parisienne avec enfants petits enfants pour passer trois jours en Normandie. Elle confirme :" On est tout le temps enfermé, ça fait du bien de prendre un peu d'air frais."

 

David Frotté et Jean-Michel Guillaud ont testé pour vous les nouveautés de l'accrobranche, surtout les tyroliennes :

Réouverture de l'accrobranche de la Souleuvre

Harcelé de coups de téléphone

Pour l'entreprise Normandie luge, ce weekend apporte aussi une bouffé d'air frais. L'an dernier, avec la pandémie, elle a enregistré une perte de 250 000 euros soit 25% de son chiffre d'affaire."Pour tous les sites de loisirs ça a été compliqué", raconte Norbert Decaen, "Les aides financières de l'Etat, le chômage partiel, c'est très bien mais nous, ce qui compte, c'est le public, la réouverture et qu'on puisse travailler une année normale." En attendant le retour du public, l'entreprise a profité de l'hiver pour agrandir son parcours de tyroliennes, passant de 11 à 25 étapes sur un circuit de 1,5 km. 

© David Frotté

Et la reprise est prometteuse. "Il y avait une vraie demande", affirme Norbert Decaen, "On est harcelé de coups de téléphone toute la journée, ça ne s'arrête pas. Les gens cherchent vraiment à sortir dans un endroit sympa pour faire quelque chose avec les enfants." Venu en voisin, Vincent confirme cette envie d'évasion. "Ça fait vraiment du bien de ressortir et de repasser des moments avec des gens autour de nous, sans être enfermé, en plein air, sans masque, et de profiter de la vie, de la nature, c'est extraordinaire. Boulot, maison, dodo, c'est quelque chose de très très lourd depuis un an."

L'entreprise Normandie luge espère pouvoir reprendre pleinement son activité dans les prochains jours. Selon son directeur la luge pourrait être remise en service la semaine prochaine.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs