• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

À Cherbourg, des voitures sont transformées pour rouler à l'éthanol

Quentin Briegel reprogramme des fichiers constructeurs d'un véhicule pour les rendre compatible à l'éthanol.
Quentin Briegel reprogramme des fichiers constructeurs d'un véhicule pour les rendre compatible à l'éthanol.

Quentin Briegel reprogramme des fichiers constructeurs d'un véhicule pour les rendre compatibles à l'éthanol. Sans aucune intervention sur le moteur et pour la somme de 376 €, la voiture peut désormais rouler avec ce nouveau carburant.

Par Raphaëlle BESANÇON.

Comment ça marche ?


Depuis décembre, le garage CARS (Centre automobile recycl'n self garage), à Cherbourg propose d'adapter les moteurs essence à l'éthanol

Quentin Briegel, le patron, a juste besoin d'un ordinateur. Il y reprogramme les fichiers constructeurs du véhicule pour les rendre compatibles à l'E85, un mélange composé à 85% d'éthanol et 15% d'essence sans plomb. Il n'a même pas besoin de toucher au moteur.

Seules les voitures essence de moins 14 chevaux et de moins de 15 ans sont compatibles à l'éthanol.
 

Quels sont les avantages ?


Le prix ! Comme on le constate encore aujourd'hui avec la mobilisation des Gilets jaunes, la hausse du prix du carburants est au coeur de l'actualité. Rouler à l'E85 revient à 0,60 € le litre, soit quasiment deux fois moins cher que l'essence. 

La manipulation au garage, elle, est chiffrée à 376 €. Quelques minutes seulement sont nécessaires pour reprendre la voiture en main. Le véhicule supporte désormais l'essence ET l'éthanol.
 
 

La fausse bonne idée


Le bioéthanol paraît moins polluant que l'essence, mais ce n'est pas exactement le cas.

Il produit certes moins de gaz à effet de serre car il génére moins de benzène et de butadiène, mais il augmente les concentrations d'acétaldéhyde (éthanal) et formaldéhyde (méthanal), deux composés organiques volatils (COV). Ces derniers présenteraientt " un risque égal voire plus grand pour la santé publique " selon Mark Jacobson, spécialiste en chimie atmosphérique à l'université de Stanford, en Californie ( Environmental Science & Technology, le 18 avril 2007). 

C'est également un biocarburant très gourmand en terres agricoles et donc sujet à controverse pour les pays qui ont besoin de place pour cultiver.
 

Est-ce répandu ?


Dans la Manche, seules cinq stations proposent de l'E85. Mais la filière, créée il y a dix ans, pourrait se développer à la faveur de la hausse actuelle des prix du carburant.    


Un reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche : 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation au Havre

Les + Lus