Covid-19 : La situation en Normandie s'améliore mais il faut rester vigilant

Selon le point de situation publié par l'Agence Régionale de Santé Normandie ce mardi, la situation épidémiologique s'améliore de semaine en semaine dans notre région. Mais si les indicateurs sont à la baisse, l'ARS appelle à la plus grande prudence dans cette période de rentrée scolaire.

Le taux d'incidence en Normandie continue de diminuer de manière sensible pour atteindre 65,5 nouveaux cas pour 100 000 habitants ( contre 90 pour la semaine du 21 au 28 Août), soit une diminution de 27,2% en une semaine.

Cette baisse s'observe dans tous les départements normands, notamment dans la Manche qui passe sous la barre des 50 cas pour 100 000 habitants. Dans la région, c'est la Seine-Maritime qui affiche le taux le plus élevé avec 78 cas pour 100 000 habitants.

Le nombre d'hospitalisations en baisse également

Au 7 septembre, quatre cent-une personnes sont hospitalisées pour le Covid-19 (contre quatre-cent-trente-deux le 30 août), dont cinquante-cinq en réanimation (contre soixante-six ily a une semaine). Aujourd'hui, près de huit personnes sur dix, hospitalisées pour le Covid-19 ne sont pas vaccinées. Par ailleurs, les personnes admises à l'hôpital sont de plus en plus jeunes : 41% ont moins de soixante ans.

Un taux de positivé stable

Il est passé de 2,05% à 1,72% sur la région, seul le département de l'Eure présente un taux supérieur à 2% (2,05%). Entre le 29 août et le 4 septembre, 125 545 personnes ont été testées en Normandie, dont 2 164 ont présenté un résulat positif.

La Normandie en pointe sur la vaccination des jeunes

Au 5 septembre, 2,6 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin et 2,4 millions bénéficient d'un schéma vaccinal complet, soit 75% des Normands éligibles.

Parmi les Normands agés de douze à dix-sept ans, 64,3% ont reçu au moins une dose. A l'heure de la rentrée et de l'extension du pass sanitaire aux 12-17 ans à compter du 30 septembre, l'ARS précise que les adolescents volontaires peuvent se faire vacciner dans le cadre de leur scolarité ou dans le cadre ouvert à tous des centres de vaccination. Dans ce contexte sanitaire où le virus recule mais continue de circuler, l'ARS Normandie appelle "à la plus grande prudence et au respect indispensable des gestes barrières" : port du masque, lavage des mains et limitation des interactions sociales.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie covid-19 santé société