Covid-19 en Normandie "Au moindre doute, sinusite, laryngite : dépistage !" Conseils d'un médecin et adresses pratiques

En Normandie, tous les indicateurs restent en-dessous des seuils d'alertes. Mais le virus circule encore et les professionnels de santé appellent à la vigilance, surtout en période de vacances, où le mouvement de population favorise sa propagation. Comment faire pour éviter une deuxième vague ? 

Le dépistage est gratuit, sans ordonnance. Il suffit d'apporter sa carte vitale et une pièce d'identité
Le dépistage est gratuit, sans ordonnance. Il suffit d'apporter sa carte vitale et une pièce d'identité © DENIS CHARLET / AFP
Les virus sont comme nous, ils adorent voyager. Nous leur servons de valises et ils se promènent ainsi à leur guise. Les vacances restent donc une période de vigilance accrue, comme l'explique le professeur Renaud Verdon, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Caen. 

"On a l'exemple typique, au moment des vacances de Noël. Souvent on a une épidémie, comme la grippe, qui débute dans une région de France, les vacances arrivent, les familles voyagent, se retrouvent et toute la France est atteinte quelques semaines plus tard. C'est pour cela que ça explose en janvier. Il est donc évident que les vacances restent une période à risque." 
 
Le coronavirus expliqué aux enfants par la psychologue Manuela Molina Cruz.
Le coronavirus expliqué aux enfants par la psychologue Manuela Molina Cruz. © Manuela Molina Cruz


Covid-19 en Normandie : Où en est-on ?

Même si les voyants sont verts en Normandie, il ne faut pas se relâcher.
 
Au 21 juillet, 186 personnes étaient hospitalisées en Normandie (- 2,1% par rapport au 17 juillet), dont 7 personnes en réanimation.
Au 21 juillet, 186 personnes étaient hospitalisées en Normandie (- 2,1% par rapport au 17 juillet), dont 7 personnes en réanimation. © ARS

L'ARS recense 6 clusters en Normandie, ce 23 juillet :

- 4 en cours d’investigation : Quartier du chemin vert dans le Calvados (les tests se finalisent), 3 cas au collège du Theil-sur-Huisne dans l’Orne, 2 clusters familiaux en Seine-Maritime

- 2 maîtrisés : 1 dans l’Eure et 1 en Seine-Maritime.

Et bonne nouvelle, dans la métropole rouennaise, les différents clusters situés au nord de l'agglomération, qui étaient passés au statut de « diffusion communautaire » ont été clôturés compte tenu des éléments favorables d’évolution. 
 

"C'est très lié à la densité de population. Ce n'est donc pas surprenant que des clusters apparaissent dans des zones fortement peuplées, comme au chemin vert à Caen ou dans la métropole rouennaise. Cet été, au camping, les vacanciers doivent être particulièrement vigilants, par exemple."

Professeur Renaud Verdon, chef du service d'infectiologie au CHU de Caen


Pour le professeur Verdon, nous sommes beaucoup mieux armés aujourd'hui pour identifier les cas et casser les chaînes de transmission.

"Cela va devenir du savoir-vivre mais si tout le monde respecte les gestes barrières, porte le masque et va se dépister au moindre signe, on peut éviter que des clusters non-contrôlés surgissent et se transforment en deuxième vague. A partir du moment où on arrive à détecter les clusters, ça peut fonctionner.", précise Renaud Verdon.

Pourquoi faut-il se faire dépister  ? 

Vous savez à partir d'une seule personne, l'épidémie peut repartir. Elle peut en contaminer une autre, puis celle-ci une ou deux autres et ainsi de suite ... Et si on ne fait rien, si la personne ne se teste pas, ne s'isole pas, si les personnes contacts ne sont pas détectées, en deux ou trois semaines, vous avez un cluster et celui-ci peut s'étendre davantage.

Professeur Renaud Verdon, chef du service d'infectiologie au CHU de Caen


Si vous êtes positif, tout un protocole se met en place pour limiter la propagation du virus :

- un suivi sanitaire va être mis en place par le médecin 
- Des "brigades" de l'Assurance Maladie vont contacter le malade pour déterminer les personnes identifiées comme "contacts" 
- Le patient doit s'isoler et rester en quatorzaine 
 
Le dépistage reste l'une des meilleures défenses contre le covid 19
Le dépistage reste l'une des meilleures défenses contre le covid 19 © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP


Quand faut-il se faire tester ? 

"Au moindre doute. répond le professeur Verdon. Dès que vous avez un symptôme d'infection respiratoire sur la sphère ORL du type sinusite, rhinopharyngite, laryngite, trachéite ou sur les poumons comme une bronchite ou une pneumonie, il faut se faire tester".

Mais le covid est extrêmement vicieux, des personnes peuvent être porteuses du virus, sans ressentir aucun symptôme.

C'est ce qui est arrivé à Gabriel*, un jeune rouennais de 17 ans. La semaine dernière, il retrouve une bande de huit copains pour aller boire un verre en terrasse. Quelques jours plus tard, il reçoit ce coup de fil  "l'ami d'un ami présent ce jour-là a le Covid, on se fait tous dépister".

Résultat : sur les huit, il est le seul à être positif. Depuis, il vit isolé, dans sa chambre, alors qu'il est en pleine forme. Mais imaginez, si le week-end dernier, il était allé rendre visite à sa grand-mère de 80 ans ? 

"Même dans le cercle privé, il est souhaitable de mettre un masque car on peut être infectant pendant les 48 heures, qui précèdent les premiers symptômes, ça a été parfaitement démontré. C'est pour cette raison que le masque chirurgical et même en tissu reste le meilleur moyen de protéger son entourage. Il faut vraiment penser aux personnes fragiles", insiste le professeur Verdon. 
 
Pourquoi respecter les gestes barrières ?
Pourquoi respecter les gestes barrières ? © ARS
 

En soirée, quels gestes privilégier ? 

C'est l'apéro ou les retrouvailles en famille autour d'un bon barbecue ? N'oubliez pas l'accessoire tendance de 2020 : le masque.

"C'est fondamental de savoir ce qu'en pensent les autres. Peut-être des personnes un peu fragiles vont préférer garder leurs masques et il faut les comprendre et ne pas les considérer comme ceux qui cassent l'ambiance", recommande le professeur Verdon. 

 
Le masque « grand public » est à usage non-sanitaire, mais répond à des normes établies par les autorités sanitaires : il doit être respirable et filtrer les gouttelettes qui contiennent du virus, pour ne pas qu’elles rentrent ni ne sortent. Ils sont lavables pour la grande majorité et réutilisables plusieurs fois (certains modèles 20 ou 30 fois – se conformer aux recommandations du fabricant).
Le masque « grand public » est à usage non-sanitaire, mais répond à des normes établies par les autorités sanitaires : il doit être respirable et filtrer les gouttelettes qui contiennent du virus, pour ne pas qu’elles rentrent ni ne sortent. Ils sont lavables pour la grande majorité et réutilisables plusieurs fois (certains modèles 20 ou 30 fois – se conformer aux recommandations du fabricant). © ARS

 
Où se faire dépister ? 

Le dépistage s'est intensifié en Normandie car c'est la clé pour identifier les cas et casser la chaîne de transmissions. Au CHU de Caen, par exemple, entre 300 et 400 tests sont réalisés chaque jour. Les labos ne chôment pas et les services de virologie sont extrêmement sollicités.

Vous pouvez aller vous faire dépister en allant à la plage. C'est gratuit et sans ordonnance. Il faut juste apporter sa carte vitale et sa pièce d'identitéVoici les adresses, mises à jour par l'ARS le 23 juillet. 
 
Dépistage Covid-19 avec un écouvillon dans le nez en Normandie (Archives)
Dépistage Covid-19 avec un écouvillon dans le nez en Normandie (Archives) © France Télévisions
 A Caen :

Laboratoire Cerballiance, site Saint-Martin, 18 rue des Roquemonts : 7j/7 8h-13h et de 14h à 18h - sans RDV
Drive parking Zenith, 6 rue Joseph Philippon : 10h-16h du lundi au vendredi - 10h-13h le samedi - sans RDV
Drive place Jean Nouzille : 7J/7 9h-19h  - sans RDV
Laboratoire des Carmes, 5-9 Rue des Carmes : du lundi au vendredi, de 8h à 12h - sur RDV au 02 31 27 70 07
Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest, rue Jean Racine : jeudi 16, vendredi 17, lundi 20, mardi 21 et mercredi 22 juillet de 9h à 12h et de 14h à 17h - sans rdv

Place Bouchard :  fermé

Deauville
Place Morny : les samedis de 10h à 13h, jusqu'au 2 août, sans rdv

Honfleur
Place de l'Hôtel de Ville : les samedis de 15h à 18h, jusqu'au 2 août, sans rdv

Ouistreham 
Face au Casino et office du tourisme : 6, 7, 10, 11, 12 août - Sans RDV - 10h/13h - 14h/17h

Courseulles-sur-Mer
Salle dédiée, rue de la mer 13,14 août - Sans RDV -10h/13h - 14h/17h

Cabourg
Place face au grand hôtel - 30 et 31 juillet - Sans RDV 10h/13h – 14h/17hAgon-Coutainville : Rue du temple, derrière l'espace culturel - 23, 24, 25 juillet - Sans RDV - de 10h à 18h

Jullouville : adresse à préciser 3, 4, 5 août

D’autres initiatives vont être programmées fin juillet - début août dans les communes suivantes : Granville,
Mont-Saint-Michel, Barfleur, Barneville-Carteret, Saint-Vaast-la-Hougue, la Hague (liste non exhaustive).Alençon
Laboratoire Médicabio,135 Grande Rue : du lundi au vendredi de 8h30 à 10H30, sans rdv

Argentan
Place du marché : les mardis et vendredis, à partir du 17 juillet, de 8h30 à 12h30 sans rendez-vous

A Mortagne au Perche et Bagnoles de l'Orne - c'est en cours d'organisation.
 Dans la métropole de Rouen, une liste complète se trouve sur ce lien

Dieppe
Site du laboratoire 111 rue d’écosse - Du 3 août au 13 août - Sur RDV du lundi au jeudi - 02 35 06 93 93

Eu - Le tréport
Drive piéton plage du tréport - Du 28 juillet au 6 août - Sans RDV du mardi au jeudi de 10h à 13h30

Le Havre 

Plage : Du 27 juillet au 14 août - Sans RDV du lundi au vendredi - De 13h30 à 17h30

Mairie :  Du 25 juillet au 14 août - Sans RDV du lundi au vendredi de 9h à 12h

Etretat 
Lieu en cours d’identification les 28 et 29 juillet - 4, 6, 11, 13 août - Sans RDV de 10h à 12hEvreux
A partir du 15 juillet et jusqu'au 25 juillet pour les deux sites :

Laboratoire Saint Pierre, 19 Rue Saint-Pierre - du lundi au vendredi de 12h à 18h - sur RDV au 06 24 12 93 92 (prise de rdv possible à partir du 13 juillet)

Laboratoire de la Galerie Saint-André, Route de Saint-André - du lundi au vendredi de 12h à 18h et le samedi de 9h à 13h - sur RDV au 06 24 12 93 92 (prise de rdv possible à partir du 13 juillet)
 
Val-de-Reuil
Place des 4 Saisons : jusqu'au 10 juillet (9h à 18h en semaine, 9h à 12h le samedi) - sur rdv uniquement au 07.61.19.45.50

Vernon
Drive piéton Place de la collégiale : jusqu'au vendredi 17 juillet de 9h à 18h - sans rdv

Giverny : 
En cours d'organisation


*prénom modifié pour garantir l'anonymat du patient
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chu de caen santé société coronavirus baie de seine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter