Covid-19 en Normandie: encore un cap franchi avec 70 clusters et une forte reprise de la circulation du virus

Tous les départements normands dépassent le seuil d'alerte en cette mi-octobre : les indicateurs de l'Agence Régionale de Santé ne cessent de grimper de jour en jour. L'augmentation du taux d'incidence s'accélère même fortement. 

Photo d'illustration- Le nombre de personnes placées en réanimation augmente chaque jour
Photo d'illustration- Le nombre de personnes placées en réanimation augmente chaque jour © Yves SALVAT/Maxppp
L'Agence Régionale de Santé publie tous les quatres jours, l'évolution des données sur la Covid-19 en Normandie. Ce 13 Octobre 2020, un cap est franchi car tous les départements sont désormais en alerte : "La Normandie connait un fort regain de la circulation de la Covid-19. Les indicateurs de suivi épidémiologique montrent une forte recrudescence de la circulation du virus dans tous les départements."
 

Un taux d'incidence qui grimpe en flèche

C'est une réalité qui apparaît nettement dans les données : l'augmentation du taux d'incidence ( nombre de tests positifis pour 100 000 habitants) dépasse désormais le seuil d’alerte et atteint 136,34 (le 09/10, il était de 105,8), "ce qui témoigne d’une circulation virale importante", précise l'ARS.

Tous les départements présentent un taux supérieur au seuil d'alerte.

• Le taux de positivité des tests effectués augmente également et dépasse le seuil d’alerte, fixé à 10%. Il est de 11,5% (il était de 9,98% le 09/10).
 
Le bulletin du 13 octobre 2020
Le bulletin du 13 octobre 2020 © ARSNormandie


Des hospitalisations en hausse

"Au 13 octobre, 382 personnes sont hospitalisées pour COVID (le 09/10, elles étaient 310) dont 67 en réanimation."
En Seine-Maritime, il y a désormais 206 personnes hospitalisées, 60 dans le Calvados. 73 dans l'Eure et 21 et 22 dans la Manche et l'Orne. Parmi ces personnes entrées à l'hôpital, près d'une sur 5 est en réanimation en Seine-Maritime (37) et une sur 3 dans le Calvados. 

70 clusters en Normandie

70 clusters sont en cours d’investigation par l’ARS en Normandie dont 28 en Ephad, 7 en milieu scolaire et universitaire et 9 en sphère privée. 
Département par département, la Seine-Maritime en compte 36, le Calvados 12 et l'Orne 9. Ils sont 8 dans l'Eure et 5 dans la Manche. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société