Covid-19 : pendant le week-end de l'Ascension, la vaccination continue

De nombreux centres de vaccination et de dépistage restent ouverts pendant ce long week-end de l'Ascension. Il s'agit de rester vigilants et mobilisés, et d'inciter les normands à se faire dépister avant de retrouver leurs proches.

A Dieppe, pas de répit pour la vaccination les jours fériés
A Dieppe, pas de répit pour la vaccination les jours fériés © S. Lhôte, FTV

"Il n'y a pas de vacances et de jours fériés pour la vaccination" avait prévenu Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Valenciennes le 23 mars dernier. Depuis cette date, la vaccination s'est accélérée un peu partout sur le territoire, dans les centres dédiés ou vaccinodromes qui fonctionnent dorénavant à plein régime, mais aussi chez les médecins et les pharmaciens. Pas question donc de baisser la garde pendant les week-ends de l'Ascension et de la Pentecôte, d'autant qu'ils coincident avec un allégement des contraintes sanitaires : plus de limites kilométriques dans les déplacements, et réouvertures de nombreux lieux publics dès le 19 mai.

On lâche rien !

A Dieppe, le centre de vaccination reste accessible ce week-end. Un aubaine pour certains parisiens venus se détendre au bord de la mer et qui se feront vacciner ces jours-ci, d'autant qu'il est désormais possible de prendre rendez-vous à plus de 24 heures. En principe, les deux injections doivent se faire dans le même centre de vaccination, mais avec les vacances à venir, il est possible que les choses évoluent vers davantage de souplesse.

Dans ce centre dieppois, les créneaux ouverts quotidiennement sont pris d'assaut. "On est ouvert sur les quatre jours qui viennent, et nous disposons de 1000 à 1200 crénaux par jour. Tous les rendez-vous sont pris et particulièrement les week-ends. On a vu pour les personnes agées que c'était plus facile de se faire accompagner ces jours là. On s'est dit aussi que beaucoup sont en repos et certains vont en profiter pour venir à Dieppe se faire vacciner" explique Florence Bègue, la directrice de ce centre de vaccination dieppois. "Ce sont majoritairement des gens de la région dieppoise, mais on a vu depuis hier des havrais et des personnes de la région parisienne". 

Une mobilisation qui fonctionne grâce à l'implication et à la solidarité des personnels de santé. "Il faut donner de sa personne pour le bien des autres, ça ne me dérange pas de travailler aujourd'hui, nous confie Camille Boullard, infirmière, je travaille en cabinet libéral mais viens donner un coup de main sur mes jours de repos". 

L'Agence Régionale de Santé de Normandie et ses partenaires restent donc mobilisés ce week-end, aussi bien pour la continuité de la vaccination que pour les opérations de dépistages.

Jeudi 13 mai : 39 centres sont ouverts en Normandie

Vendredi 14 mai : 55 centres ouverts

Samedi 15 mai : 44 centres ouverts

Dimanche 16 mai : 19 centres ouverts

Tous les lieux ouverts sont à retrouver classés par département, sur la page dédiée du site de l'ARS. La vaccination connaitra néanmoins un ralentissement ces jours ci, puisque plus de la moitié des centres seront fermés en France pour le pont de l'Ascension. 200 000 injections sont prévues sur le territoire ces quatre prochains jours, alors qu'on atteignait ces derniers temps les 500 000 vaccinations quotidiennes.

On continue de se faire dépister

En plus des lieux habituels de dépistage, laboratoires et professionels de santé, l'ARS a mis en place des sites de dépistages éphémères, notamment dans les zones où la circulation du virus reste élevée. Tous les lieux ouverts ces jours-ci dans les 5 départements normands sont également à retrouver sur le site de l'ARS

Un certain nombre de personnels de santé sont ainsi mobilisés pendant ces deux ponts, de l'Ascension et de la Pentecôte. Le ministère de la santé a annoncé mardi dernier que certains professionnels qui vaccinent en centres et dont la rémunération est prise en charge par l'Assurance-maladie, bénéficieront d'une majoration durant le pont de l'Ascension, et sur certaines tranches horaires.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie vaccins - covid-19 santé société