Covid-19 : un taux d'incidence en très forte baisse en Normandie au-dessous de la barre des 50

La chute du taux d'incidence est entamée depuis quelques semaines en Normandie mais au 15 juin, elle a largement franchi la barre symbolique des 50 cas pour 100 000 habitants avec 39,7. La Normandie est même au-dessous de la moyenne nationale. 

Photo d'illustration : des chiffres qui vont dans le bon sens et un allègement des obligations pour le port du masque
Photo d'illustration : des chiffres qui vont dans le bon sens et un allègement des obligations pour le port du masque © Richard Brunel/Maxppp

"Avec 39,7 cas pour 100 000 habitants, le taux d’incidence continue de baisser fortement en Normandie, soit -44 % par rapport à la semaine précédente et passe au-dessous du niveau de circulation constaté à l’échelle nationale qui est 40,5 cas pour 100 000", explique l'Agence Régionale de Santé- Normandie. 

Cette baisse de l’incidence, à la date du 15 juin 2021, s’observe dans l’ensemble des départements, qui passent tous au-dessous du seuil de 50 cas pour 100 000 habitants.

-Calvados : -39,8 % (taux d’incidence SPF du 06 au 12/06 : 32,5)

-Eure : -53,6 % (taux d’incidence SPF du 06 au 12/06 : 41,1)

-Manche : -46,3 % (taux d’incidence SPF du 06 au 12/06 : 37,1)

-Orne : - 50,5 % (taux d’incidence SPF du 06 au 12/06 : 39,7)

-Seine-Maritime : - 37,4 % (taux d’incidence SPF du 06 au 12/06 : 44)

Le nombre de reproduction effectif (R0), qui correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer, diminue également : 0,68 en Normandie contre 0,74 au niveau national.

Actuellement, il y a 42 clusters observés, dont la moitié en Seine-Maritime et dans l'Eure.

L'hôpital déserre l'étau

L’activité hospitalière continue de s’améliorer avec moins de 100 patients suivis en réanimation et en soins critiques. A ce jour,  824 personnes sont toujours hospitalisées dont 97 en réanimation et soins critiques (contre 126 la semaine dernière). On dénombre désormais moins de 1 nouvelle admission par jour.

Se faire dépister reste essentiel

Les "drive"et les laboratoires continuent le dépistage ave les test PCR.  "Il est essentiel, y compris pour les personnes asymptomatiques, pour casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination, en permettant le repérage précoce des cas covid+ et leur mise à l’abri, et en limitant les risques de transmission", rappelle l'ARS.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société