Déconfinement : dans la commune de l'Aigle, des commerçants chantent pour survivre à la crise sanitaire

A l'Aigle, l'union des commerçants, a publié sur internet une vidéo ou ils interprétent, à leur façon, la célèbre chanson "I will survive" de Gloria Gaynor. Objectif : interpeller la population et l'inciter à franchir la porte des magasins.

Au début j’étais pétrifié à l’idée que tous les commerces de l’Aigle allaient fermer

Ce sont les premiers mots de ce clip vidéo;  la mélodie « I will survive »  les accompagne comme une note d’espoir. Une chanson symbole de Gloria Gaynor qui a bercé la victoire des bleus en 1998. 
Les commerçants de L'Aigle, eux aussi, veulent gagner, l'emporter face à ce coronavirus qui a mis à mal leurs affaires. Dans la présentation du clip, ils affirment :

"Nous ne sommes pas chanteurs professionnels mais nous chantons avec le coeur" 

 

Un buzz sur Facebook et une initiative saluée par les internautes


Un clip qui, en une semaine, au moment où nous écrivons ces lignes, comptabilise plus de 40 000 vues. Cette communication originale a fonctionné et est saluée, sur Facebook, par de nombreux internautes :
 Bravo pour cette belle initiative. Vous pouvez compter sur moi. écrit Fatemeh Mirkhosravi!  Bravo pour votre dynamisme et quelle belle UNION !!!! rajoute Martine Launay  


Une reprise indispensable mais complexe

Après deux mois d’inactivité pour certains commerçants de la ville, la situation financière est aujourd'hui tendue. A l’heure du déconfinement, il est urgent que l’activité redémarre et que les clients poussent à nouveau la porte de leurs magasins. Pour réussir cette réouverture, Maxime Henrich, gérant de "M'jolies Choses" et président de L’Aigle Shopping,  a eu l’idée de réaliser cette vidéo. 

Après deux mois de fermeture, il faut faire revivre le centre-ville. Certains de mes collègues sont en difficulté. Je pense par exemple à l’un d’eux qui a un stock à payer mais qui n’a pour l’instant pas les fonds.

Pour préparer au mieux cette reprise, l’union des commerçants a offert à chaque magasin un pot de 5 litres de gel hydro alcoolique et des visières de protection. Des mesures barrières indispensables qui s'ajoutent à de nouvelles régles. Les allers et venues ne se font plus aussi librement et la manipulation des objets est désormais limitée. Ce jeune directeur de magasin limite l'essayage des vêtements et applique une organisation rigoureuse.

Après l'essayage, l'article est stocké pendant douze heures dans un local. Avant de le remettre en rayon, je le désinfecte complétement.

Maxime Henrich a distribué  des visières et du gel aux commerçants
Maxime Henrich a distribué des visières et du gel aux commerçants © Maxime Henrich

 

Le e-commerce en appui

Un changement radical de codes et de reflexes qui pourraient nuire au commerce mais au regard de cette première semaine, Maxime Henrich se montre plutôt positif. 

On est quasiment revenu à une semaine normale. Il y a moins de clients mais en revanche le panier moyen est plus important. Les gens cherchent à se faire plaisir.

Pour soutenir son tissu économique, la Communauté de Communes du Pays de l’Aigle vient de lancer la plateforme de commerce en ligne. achetezenpaysdelaigle.fr.
 

Les internautes peuvent chiner sur la toile, en toute sécurité,  et dans de nombreux magasins de la ville. Le e-commerce de proximité, un nouveau mode de consommation qui pourrait prendre un essor considérable avec cette crise sanitaire. D'autres villes en France et en Normandie comme à Alençon ont également adopté cette demarche.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie musique culture coronavirus/covid-19 santé société crise économique