• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Dernier trimestre 2018 en Normandie : des signes de ralentissement partout sauf dans le tourisme

Photo d'illustration / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Photo d'illustration / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

L'INSEE publie une note de conjoncture en demi-teinte pour l'économie normande. Depuis fin 2017, la région était plutôt stable : au dernier trimestre 2018 l'emploi ralentit : dans l'industrie, la construction et l'intérim. Les hôtels et les campings spont les seuls à sortir leur épingle du jeu.

Par Alexandra Huctin


Le tourisme ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. Dans la construction, notament de logements, dans la création d'entreprise, l'intérim, l'empoi salarié... la tendance est à la baisse en Normandie dans tous les secteurs. Des chiffres issus de la note conjoncturelle de l'Insee au 3è trimestre 2018.

Sauf dans la Manche pour l'intérim


"Au troisième trimestre 2018, l’emploi salarié est quasiment stable dans le Calvados et la Manche, mais fléchit de 0,3 % à 0,4 % dans l’Eure, l’Orne et la Seine-Maritime. L’intérim recule dans tous les départements, sauf dans la Manche où il progresse de 2,5 %."
 
© Insee
© Insee
 

Paradoxalement le taux de chômage est stable


"En Normandie comme au niveau national. Le taux de chômage s’établit de nouveau à 9,0 % (contre 9,1 % en France hors Mayotte et 8,8 % en France métropolitaine). Cette stagnation du chômage s’observe aussi dans les départements du Calvados, de la Manche et de la Seine-Maritime. En revanche, il est en très légère hausse dans l’Orne (+ 0,1 point) et en faible diminution dans l’Eure (– 0,1 point)."
 

Forte baisse de la construction de logements

Ce n'est pas le cas sur tout le territoire français mais c'est sans appel en Normandie pour ce trimestre après des mois de hausse constante:

-7,6% contre -1,1% en France

"Cette diminution est forte dans le Calvados (– 9,4 %), l’Eure (– 9,2 %) et la Seine-Maritime (– 7,9 %), mais légère dans les deux autres départements (–1,7 % dans l’Orne et – 0,5 % dans la Manche)."


Le bâtiment en berne, le tourisme en hausse


Les nuitées ralentissent en France mais accélèrent en Normandie. 
Avec 2,8 millions de nuitées ( + 5,8% / 2017), "La Normandie est, après l’Île-de-France, la région métropolitaine où les nuitées augmentent le plus. Cette vigueur résulte largement de la clientèle française, en hausse de 5,0 % dans la région."
 

L'Eure, le Calvados et la Manche sont en tête dans ce domaine. Dans les campings normands, durant la saison touristique 2018
(avril à septembre), près de 4 millions de nuitées ont été enregistrées, soit une hausse de 9,2 % par rapport à la saison 2017. Et c'est le Calvados qui enregistre la plus forte hausse, suivi de la Manche.



 

Sur le même sujet

A la sortie des épreuve sde philisophe

Les + Lus