Dieppe : le département veut plus de transparence sur la gestion de la ligne Transmanche

Les élus du département confirment leur intérêt pour la liaison transmanche mais augmentent leur droit de regard sur la gestion de celle-ci. La délégation de service public laissera la place à une régie personnalisée le 1er janvier 2016. 

© France 3 Haute Normandie

Une ligne déficitaire

Jusqu'à présent la ligne affichait un déficit annuel  de 18 millions d'euros. Déficit comblé avec l’aide du conseil général de Seine Maritime. En avril dernier, ce dernier a même apporté une rallonge budgétaire supplémentaire portant son aide à 31 millions d’euros pour 2015. 

Une bonne fréquentation ces derniers mois

30 000 camions et 250 000 passagers transitent, chaque année, par le terminal de Dieppe. Ce service est en augmentation cette année. Particulièrement en juillet dernier où la compagnie DFDS Seaways affiche un bon taux de remplissage des navires (70%). Ce, notamment grâce à 3 rotations des navires (au lieu de 2) d'avril à septembre. 

Un changement de statut pour maîtriser les coûts

Le syndicat mixte de promotion de l'activité transmanche, majoritairement contrôlé par le département de Seine Maritime, souhaite donc remettre à flot Transmanche Ferries. Pas question pour autant de dépenser sans compter... Critiquée, pour son manque de transparence, la délégation de service public basculera en régie personnalisée. La décision, prise le 10 juillet dernier, sera effective le 1er janvier 2016. La collectivité reprend ainsi les opérations en main. Objectif : maîtriser les coûts. La décision semble satisfaire les 200 salariés. La pérennité de la ligne est assurée et les emplois devraient être maintenus. 

VIDEO : le reportage de Félix Bollez et Didier Meunier avec les interviews de :
durée de la vidéo: 01 min 45
Quel avenir pour le Transmanche ?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie politique transports maritimes transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter