Elections régionales 2021 en Normandie : pas d'alliance de la gauche au second tour

Mélanie Boulanger, tête de liste PS EELV, arrivée en troisième position au premier tour avait proposé à Sebastien Jumel, candidat PCF-LFI, de se rassembler pour le second tour, bien que le candidat n'ait pas recueilli les suffrages suffisants pour être qualifié au second tour.

Mélanie Boulanger et Sébastien Jumel
Mélanie Boulanger et Sébastien Jumel © France Télévisions

Pas de fusion entre le Parti Socialiste et le Parti Communiste au second tour des élections régionales 2021 en Normandie. Alors que la candidate du PS-EELV, Mélanie Boulanger, récolte 18,37% des votes et arrive en troisième position au premier tour, le candidat communiste, Sébastien Jumel, n'arrive qu'en cinquième position avec 9,64%. Avec moins de 10% des suffrages, le député de Seine-Maritime n'est donc pas qualifié pour le second tour.

Alors que la socialiste comptait sur le soutien du député pour le second tour dans le but "d'aller vers la victoire et de gagner la région Normandie pour y mener une autre politique", l'alliance n'aura finalement pas lieu. Mélanie Boulanger l'annonce dans un communiqué ce lundi 21 juin 2021.

"Cette proposition juste et respectueuse a été refusée"

"Nous avons proposé à Sébastien Jumel et ses colistiers de rejoindre notre rassemblement, bien qu’ils ne recueillent pas les suffrages suffisants pour être qualifié au second tour. Nous portons des combats communs et avons intégré plusieurs de leurs propositions, notamment en matière de lutte contre les déserts médicaux, de défense des services publics et de relocalisation des activités économiques et industrielles. Nous leur avons proposé d’intégrer notre liste avec des conditions qui leur auraient permis, dans tous les cas, de compter davantage d’élus communistes au Conseil régional qu’à l’heure actuelle. Cette proposition juste et respectueuse a été refusée, et nous le regrettons", indique la candidate.

"Dimanche prochain, nous serons la seule liste en mesure de porter l’alternance en Normandie, pour une Région qui répare, qui protège et qui prépare (...) Aujourd’hui, une nouvelle campagne commence."

"On voulait leur tendre la main"

"C'est décevant, on croyait au rassemblement de la gauche", réagit Mélanie Boulanger à notre micro. "Nous avions accepté près de 90% des propositions qu'il nous avait indiqué". La tête de liste "La Normandie nous rassemble" avait notamment proposé d'avoir "plus d'élus qu'ils n'en ont aujourd'hui" au sein du conseil régional de Normandie. 

"Le PS a décidé de fermer la porte"

La version de Sébastien Jumel diffère. Selon lui, c'est le PS qui "a décidé de fermer la porte et d'humilier les 73 000 électeurs que je représente". "Si sur 22 postes vous offrez à celui qui représente la moitié de l'électorat de gauche, 5élus c'est humiliant... 'Contente-toi des miettes' On ne m'achète pas avec 2-3 strapontins !". 

Je ne veux pas d'un accord de bout de table. Mes électeurs sont humiliés pour 2-3 strapontins.

Sébastien Jumel, lundi 21 juin 2021

"Ma porte reste ouverte"

Le député de la 6e circonscription de Seine-Maritime ne reste cependant pas fermer à d'autres négociations à Mélanie Boulanger. "Ma porte reste ouverte. J'aspire à ce que le peuple se rassemble pour les régionales et les départementales." Le dépôt des listes pour le second tour prend fin ce mardi à 18h.

Résultats des régionales au premier tour 

La gauche, qui a dirigé jusque fin 2015 les deux ex-régions de la Haute et de la Basse-Normandie, partait divisée pour ces nouvelles élections. 

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région normandie fusion des régions réforme territoriale