"Espaces sans tabac" : ces communes normandes qui interdisent de fumer dans certains lieux extérieurs

Publié le
Écrit par Didier Lucien

Après Déville-lès-Rouen, Bolbec est la deuxième commune de la Seine-Maritime à mettre en places des espaces publics extérieurs sans tabac. Plusieurs municipalités en Normandie ont décidé de franchir le pas ces derniers mois. On vous explique pourquoi.

A Bolbec, les parents vont devoir prendre de nouvelles habitudes. Finies, les volutes de fumées à la sortie des classes ! Depuis le 21 février 2022, il est interdit de fumer aux abords des 11 écoles de la ville. Des panneaux ont été installés devant les grilles et des marquages ont été apposés au sol. Il y est inscrit « espace sans tabac ». C’est clair et net. La cigarette électronique est également proscrite. Plus aucun fumeur ne peut désormais ignorer cette règle qui fait l’unanimité auprès des parents.

« Montrer le bon exemple »

« Je trouve ça très bien, beaucoup de parents fumaient devant les écoles, ça intoxiquait un peu les enfants et ça ne montrait pas le bon exemple », dit un père de famille. « Je ne fume pas et je n’aime pas qu’on fume devant mes enfants, c’est une très bonne décision », ajoute une maman.

Une idée du conseil municipal des jeunes de Bolbec

Cet arrêté a été pris à l’initiative du conseil municipal des jeunes de Bolbec. Une convention de partenariat a été signée le 20 décembre 2021 entre la mairie et la Ligue contre le cancer qui a lancé il y a quelques années le label « Espaces sans tabac ». «Respirer de la fumée de cigarette qui va jusqu’à traverser notre masque, c’était assez désagréable », explique la maire junior Iseult Bernemont, une collégienne de Bolbec qui soulève également le problème de la pollution engendrée par les mégots de cigarettes.

Déville-lès-Rouen, commune pionnière en Seine-Maritime

En Seine-Maritime, Bolbec est la deuxième ville à avoir mis en place des espaces extérieurs sans tabac. La première, Déville-lès-Rouen, est estampillée « espaces sans tabac » depuis le 30 novembre 2021. Outre les abords des écoles, l’interdiction concerne également les aires de jeux et les sites sportifs en plein air. En tout, une vingtaine d’espaces où la clope est bannie. 

« Le but de ces espaces, c’est de limiter le tabagisme passif. On veut aller vers une dénormalisation de l’usage de la cigarette, c’est comme cela qu’on prévient l’entrée en tabagie des jeunes », avance Mélanie Jeansoulé, chargée de prévention de la Ligue contre le cancer en Seine-Maritime. « On a eu par le passé beaucoup de difficultés à échanger avec les élus. Ils étaient plutôt réfractaires. Aujourd’hui, on a une porte qui s’ouvre grâce à Bolbec et Déville-lès-Rouen. Ce sont des exemples à suivre ».

L'exemple du Calvados

Et s’il y a un exemple à suivre, c’est bien celui du Calvados qui compte à ce jour plus 426 espaces répartis sur 33 communes!

Les espaces sans tabac se développent en Normandie.

Partout dans la région, une montée en puissance se fait sentir. Ainsi, depuis la fin de l’année dernière, deux villes de l’Orne – une troisième devrait bientôt rentrer dans la ronde - ont instauré des espaces sans tabac. À Alençon, il est ainsi interdit de fumer dans les aires de jeux du Parcs des Promenades. Et à Bagnoles de l’Orne, 5 aires de jeux et 4 arrêts de bus sont notamment concernés. Dans la Manche, trois communes ont sanctuarisé des « espaces sans tabac » : Agon-Coutainville, Saint-Pair-sur-Mer et Barneville-Carteret. Plusieurs plages du département sont également interdites aux fumeurs. Une manière de préserver santé et environnement.

De son côté, la Seine-Maritime accuse encore un léger retard que la Ligue départementale contre le cancer compte bien rattraper. « On va essayer de faire plus d’espaces. On vise des communes proches de Rouen mais aussi les villages. On va continuer à rencontrer les élus », ajoute Mélanie Jeansoulé.

"On vise des communes proches de Rouen mais aussi des villages

Mélanie Jeansoulé, chargée de prévention de la Ligue contre la Cancer 76

En mai 2021, la Ligue contre le cancer comptabilisait 2 730 « espaces sans tabac » dans 48 départements. En France, le nombre de décès liés au tabac est estimé à 73 000 chaque année, dont 44 000 par cancer.