• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le tracteur pulling, vous connaissez ? Comment ça marche ?

Le Redoutable, tracteur pulling de Guillaume Chauvin / © Guillaume Chauvin
Le Redoutable, tracteur pulling de Guillaume Chauvin / © Guillaume Chauvin

Notre région comprend deux hauts lieux du tracteur pulling français : Bernay, qui vient d'organiser la 35ème édition des championnats de France et d'Europe et La Colombe qui a troqué sa traditionnelle fête des moissons pour un concours de tracteur pulling. Mais... qu'est-ce que le tracteur pulling ?

Par C Gauberti


Prenez une piste en terre battue de 100 mètres de long.
Prenez une remorque lestée d'une charge allant de 15 à 25 tonnes. Faites en sorte que lorsque la remorque avance, le lest se déplace de l'arrière vers l'avant de la remorque, la faisant ainsi basculer et frotter le sol. La charge va s'en trouver accentuée, pouvant atteindre jusqu'à 70 tonnes au bout de 100 mètres de distance parcourue. 
Dans ces conditions, comprenez bien que l'engin qui va tracter cette remorque doit avoir une force phénoménale...

 
Fonctionnement de la remorque de Tracteur Pulling / © dominator-pulling.com
Fonctionnement de la remorque de Tracteur Pulling / © dominator-pulling.com
 Schéma de fonctionnement de la remorque de Tracteur pulling  (Merci à la Team Dominator, candidate malchanceuse à Bernay en juin dernier...)
 

Ce sont au départ des agriculteurs américains qui se sont lancés de tels défis. A la fin du XIXème siècle, les concours étaient assez simples : on faisait tirer par un cheval de trait une lourde porte de grange ou un traîneau, sur lesquels des hommes montaient jusqu'à ce que le cheval ne puisse plus avancer. On appelait ce type de concours le Horse pulling (Cheval - tirant) Le meilleur cheval était celui qui parcourait la plus grande distance avec le plus grand nombres d'hommes sur la porte. 
 
Vue subjective de la conduite d'un tracteur pulling


Depuis 1929, les engins motorisés ayant remplacé les chevaux, les fermiers transforment les moteurs de leurs tracteurs dans le but de tirer une remorque à poids variant, sur la plus grande distance possible. On appelle maintenant les compétitions des Tractor Pulling ou Tracteur pulling. La rapidité n'est pas un critère pour gagner et d'ailleurs, en cas d'ex aequos, on départage les concurrents en augmentant le poids de la remorque.

Lors des qualifications, les pilotes ont deux essais pour réaliser le "Full Pull" : l'avant de la remorque doit franchir la distance de 100 mètres. Pour la finale, il faut tracter la remorque (calibrée pour empêcher les engins de faire plus de 100 mètres) sur la plus grande distance possible.
 

Le tractor pulling de Bernay est dans Histoire De Se Balader

Retrouvez Guillaume Chauvin, pilote de Tracteur pulling et Vincent Chatelain à 3'30 du début de l'émission Histoire de se balader du 18 novembre
Bernay l'indomptable, Histoire de se balader 18 novembre 2018
Vincent Chatelain visite Bernay pour Histoire de se balader - séquence sur le Tracteur Pulling à 3'30 du début  - France 3 Normandie - Média TV

Bernay s'est fait un nom dans le monde des aficionados du Tractor pulling français et européen. Vincent Chatelain ne s'y est pas trompé en faisant étape sur le site de l'association normande de Tractor Pulling qui accueille le championnat chaque année au mois de juin. Il rencontre sur le tractodrome de Bernay le pilote Guillaume Chauvin, heureux pilote du "Redoutable" un tracteur munis d'un moteur de 2 000 chevaux !

►► Histoire de se balader
         "Bernay l'indomptable"
         Dimanche 18 novembre 12h55
         sur France 3 Normandie


 Les championnats comportent de très nombreuses catégories et sous catégories en fonction de la charge à remorquer (charges qui augmentent sur le parcours) : Garden 500 - 0,5 tonnes  ;  Garden 600 - 0,6 tonnes  ;  Two Wheel Drives - 2,6 tonnes  ;  Light Modified - 2,5 tonnes  ;  Modified - 3.5 tonnes  ;  Heavy Modified 4,5 tonnes  ;  on trouve aussi une catégorie plus insolite : le micro pulling pour des engins téléguidés !
 

Bernay l'indomptable - Histoire de se balader (novembre 2018)

Dans ce numéro inédit d'Histoire de se Balader, nous vous proposons de découvrir la ville de Bernay, dans l'Eure, une commune du département de l'Eure. Outre son label de ville d'art et d'histoire, la ville mérite d'être connue pour son dynamisme et pour la richesse de son offre culturelle et sportive.

Vincent vous amène à la rencontre des habitants qui rivalisent d'inventivité pour faire connaître leur ville. Vincent Chatelain débute sa visite par une virée sur un circuit cross 4x4 avec Carl Edouin, un grand collectionneur à la tête de son garage situé à Carsix (près de Bernay ).

Après un début sportif, Vincent explore le passé architectural de Bernay . Avec Barbara Auger, son guide du patrimoine, il se rend sur les sites du centre multimédia et celui du conservatoire pour observer le nouveau caractère moderne de ces deux spots rénovés dans les années 2000 par la ville. Vincent déambule au milieu des 350 maisons à pans de bois, miraculeusement préservées des bombardements alliés grâce à une épaisse couche nuageuse, une anecdote qui résume la "bonne étoile" de la ville au fil de l'histoire de la région. Vincent rejoint son guide devant le centre multimédia. Ensemble, ils s'intéressent à l'architecture moderne du bâtiment et se rendent devant le conservatoire de musique anciennement les abattoirs de la ville.
Ils observent les vestiges de cette histoire notamment avec l'inscription encore présente "les abattoirs" sur le vieux bâtiment.

Vincent rencontre ensuite , Guillaume Chauvin passionné de Tracteur Pulling. Guillaume montre à Vincent ses plus beaux engins de compétitions et partage avec lui sa passion de ce sport mécanique. Il travaille sur les moteurs toute l'année sans pouvoir tester ses engins avant le jour de la compétition. Vincent fait rugir les moteurs dans le garage !

Puis, Vincent retrouve Guillaume Tessel dans son atelier. Il partage sa passion du bois avec Vincent pendant un chantier de rénovation. Il lui présente son équipe et lui raconte comment lui est venue sa passion des maisons à pans de bois.

Vincent rejoint ensuite Lucie pestel, luthière. Un luthier est un artisan d'art qui fabrique manuellement des instruments de la famille des violons. Dans son atelier, Lucie revient sur son parcours tout en réparant un instrument. Elle explique à Vincent toutes les étapes d'une rénovation d'instruments.

Après, Vincent se dirige vers le gymnase de Bernay et retrouve Marc Louvel, directeur du club d'escrime et maître d'armes de Bernay . Marc explique à Vincent la pratique du sport avec toutes les techniques. Vincent assiste à un cours d'escrime avec Marc et quelques uns de ses élèves âgés de 16 à 18 ans.

Vincent termine l'émission en musique, au conservatoire où il retrouve Vincent Portilla et son orchestre du Bing Bang.

Tout au long de cette émission, Vincent Chatelain va à la rencontre de :
- Carl Edouin, grand collectionneur à la tête de son garage à Carsix
- Barbara Auger, médiatrice du patrimoine de Bernay
- Guillaume Chauvin, passionné de Tracteur Pulling
- Guillaume Tessel, travaille le bois en fabriquant des cabanes en bois dans la forêt
- Lucie Pestel, luthière
- Marc Louvel, directeur du club d'escrime et maître d'armes de Bernay
- Vincent Portilla, directeur du conservatoire de musique de Bernay

 

A lire aussi

Sur le même sujet

l'album Eternal Youth

Les + Lus