Coronavirus : face à la demande, le vaccin de la grippe connaît une hausse inédite de sa production

La grippe reviendra immanquablement à l'automne. Pour y faire face, en pleine épidémie de Coronavirus, certains prônent la vaccination massive. La demande est en hausse.
Le groupe pharmaceutique Sanofi-Pasteur, à Val-de-Reuil, a dû augmenter sa production de 25 %

© Lombaert
Une campagne inédite de vaccination contre la grippe saisonnière sera bientôt lancée au niveau national, le 13 octobre.

Son objectif  ? Eviter la surcharge des systèmes de santé, déjà mis à mal par l'épidémie de Covid-19.  Car la grippe  entraine chaque année pas moins de 65000 hospitalisations en France. 

Compte tenu de ces chiffres, de  nombreuses voix s'élèvent depuis plusieurs jours pour prôner une vaccination de la population. 


Un enjeu de santé publique et "un acte citoyen" pour les députés de la majorité


Le 19 septembre, 75 députés de la majorité lançaient  un appel à se faire vacciner "massivement".

Pour ces députés, il s'agit d'un " acte citoyen" pour éviter de voir cette maladie s'ajouter à la pandémie de Covid-19 dans une "cohabitation épidémique". Ils estiment qu'en attendant le vaccin contre le coronaviris, le vaccin contre la grippe serait un " allié" cet hiver dans la lutte contre les virus.

Le vaccin devrait être "obligatoire" pour les soignants, selon l''académie de médecine

L'académie de médecine s'est également prononcée sur le sujet, ce lundi 21 septembre, estimant que le vaccin anti grippe devrait être "obligatoire", pour ne pas faire courir de risque aux soignants. 

Constatant que le coronavirus persiste à circuler, l'académie juge que  : "le risque d'une saturation des services hospitaliers par l'addition de cas de grippe sévère aux cas de Covid-19, aggravée par l'incapacité des soignants malades, ne peut être encouru".

Car si le vaccin contre la grippe saisonnière est fortement recommandé, il n'est pas (pour l'instant) obligatoire pour les soignants.  Lors de la saison 2018-2019, la vaccination anti grippe était estimée à 35% dans les établissements
de santé et à 32% dans les Ehpad. 

Pourtant, l'académie rappelle qu"en raison de leur exposition professionnelle, le risque d'infection grippale est plus élevé chez les soignants que dans la population générale. Ils sont souvent impliqués comme probable source de contamination dans les épidémies de grippe nosocomiale,"sachant que 50 à 80% d'entre eux continuent de travailler quand ils sont infectés", selon l'académie.
 
© Lafond/ Lombaert

Dans l'Eure, le groupe Sanofi-Pasteur a augmenté sa production de vaccins de 25 %


Crée en 1973, le site de distribution et de production de Val-de-Reuil est le 1 er producteur mondial de vaccins contre la grippe saisonnière et pandémique.

Depuis février dernier, les salariés de l'entreprise pharmaceutique  mettent donc les bouchées doubles pour produire le vaccin contre la grippe et faire face à ce contexte sanitaire inédit.

Le groupe a dû renforcer ses équipes, et a également fait  travailler ses employés le week-end, pour répondre à la demande croissante :  car sa production a augmenté de 25 %.
Si  la demande est forte en France, elle l'est aussi à l'étranger.  Face à ce double front Covid-19-grippe, les autorités de plusieurs pays, ont déjà passé d'importantes commandes pour être en mesure de vacciner leurs populations. 
 

Nous avons augmenté notre production pour répondre aux besoins, nous sommes passés de 200 millions de doses annuelles de vaccins contre la grippe à 250 millions de doses. On a dû beaucoup s'investir pour faire face à la demande"


Henri Lanfry, directeur du groupe Sanofi-Pasteur

 

Coronavirus : augmentation de la production de vaccins anti grippe chez Sanofi-Pasteur


La grippe touche chaque année entre 2 et 8 millions de personnes en France, occasionnant le décès de 8 à 14000 personnes chaque année ( sur les ttrois dernières saisons)
On estime que ce chiffre pourrait baisser cette année, grâce à l'application des gestes barrières contre le Covid-19


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société grippe vaccins