Coronavirus en Normandie : de la prison ferme après un contrôle des règles de confinement

images d'archives / © JY Gelebart
images d'archives / © JY Gelebart

Un homme s'en est pris à des gendarmes et s'est montré violent lors d'un contrôle nocturne à Gaillon (Eure)
 

Par Richard Plumet

Un Eurois âgé de 29 ans a été jugé en comparution immédiate hier (mercredi 25 mars 2020) au tribunal correctionnel d'Evreux.

Un peu plus tôt dans la semaine, lundi soir, vers 21h, un contrôle du bon respect des règles de confinement et de l'interdiction de déplacement est mis en place dans un quartier de Gaillon (entre Vernon et Louviers) par les gendarmes de la brigade locale.

► Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur le Coronavirus en Normandie

Ce soir-là un groupe de 6 individus est repéré dans le secteur du centre commercial de la "Verte Bonne", à la périphérie de la commune.
Personne dans ce groupe ne respecte les règles précisément définies pour lutter contre la propagation du Coronavirus, règles qui nécessitent d'être en  possession d'une "attestation de déplacement dérogatoire" quand on sort (avec une bonne raison) de chez soi.
Les gendarmes décident alors de verbaliser ces 6 personnes.
 

Bombe lacrymo contre les gendarmes 

Mais ce faisant, un des contrevenants s'en prend aux forces de l'ordre : violent, il insulte, injurie et outrage à plusieurs reprises les gendarmes avant de les menacer avec une grosse bombe lacrymogène.
Pendant que des renforts sont appelés, l'homme, qui n'habite pas le quartier, prend ensuite la fuite à pied et se réfugie non loin de là, dans le logement d'une personne de sa famille.
 


Interpellé le lendemain

Le lendemain matin, les gendarmes de Gaillon, appuyés par les hommes du PSIG de Louviers (Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie), sont de retour dans le quartier et interviennent (dans le cadre d'une  procédure d'opération de police judiciaire) au domicile où était entré la veille le fugitif. Après une perquisition, le suspect, un Eurois âgé de 29 ans, est interpellé puis placé en garde à vue.
 
La garde à vue est prolongée, puis le jeune est transféré au palais de justice d'Evreux.
 

Plusieurs mois d'emprisonnement

Le 25 mars il est jugé en comparution immédiate par  tribunal correctionnel d’Évreux pour "non respect des règles relatives au confinement, violences avec menace d’une arme et outrages commis à l’encontre des gendarmes."

Il a été condamné à 5 mois de prison ferme et 135 euros d’amende. Il a été ensuite incarcéré à la maison d’arrêt d’Évreux.

 

Un bar de Vernon fermé par le préfet

Le même jour (le 25 mars 2020) c'est à une quinzaine de kilomètres de Gaillon, qu'un autre contrevenant a été lui aussi sanctionné pour ne pas avoir respecté les règles de protection contre la propagation du Coronavirus.

Des patrouilles de la police avaient constaté à plusieurs reprises qu'un bar continuait à fonctionner comme si de rien n'était ! Un arrêté ministériel en date du 14 mars définit pourtant la liste des commerces (dont ceux d'alimentation) qui, seuls, ont le droit de rester ouverts. Ce ne qui n'est pas le cas des débits de boisson.   

Pourtant, dans la salle ce bar les policiers vernonnais avaient vu (et à 3 reprises) une dizaine de consommateurs attablés ou présents le long du bar.

Saisi de cette affaire, le procureur de la République d'Evreux a déclenché contre le responsable de l'établissement resté ouvert une procédure de "mise en danger de la vie d’autrui".

Sans attendre les suites judiciaires, le préfet de l’Eure a, de son côté,  pris un arrêté de fermeture administrative pour une durée d’un mois.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus