Elections départementales : dans l’Eure, la guerre de la fibre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Arthur Deshayes
Pour déployer la fibre optique, le département de l'Eure a reconstruit tout un réseau.
Pour déployer la fibre optique, le département de l'Eure a reconstruit tout un réseau. © Amandine Pointel / France Télévisions

Le numérique étant l’une de ses compétences, le Département a pour mission de déployer le haut débit sur son territoire. Dans l’Eure, la construction du réseau de fibre optique est jugée "satisfaisante" par les uns, "calamiteuse" par les autres. La bataille des chiffres fait rage.

"On a fêté la semaine dernière le 10 000ème abonné sur notre réseau". Avec 10 000 foyers raccordés depuis sa création, Eure Normandie Numérique défend son bilan, dans la dernière ligne droite avant les élections départementales. Le syndicat mixte, créé en 2014 par les collectivités locales pour mettre en place le réseau de fibre optique, promet un avenir numérique radieux… et pas si lointain. "On a 60 000 prises éligibles, qui peuvent souscrire à un abonnement dès maintenant", détaille David Mercier, Directeur Général Délégué d'Eure Normandie Numérique. "A la fin de l'année, on aura construit 150 000 prises sur les 238 000 du réseau. On pense avoir terminé pour fin 2022, début 2023."

Sur le site d’Eure Normandie Numérique, on retrouve une carte de l’avancement des travaux dans le département eurois. Une carte qui verdit de jour en jour… mais pas aussi rapidement que prévu. "On a subi des retards à cause d’une pénurie mondiale concernant la fibre. On a aussi des difficultés à trouver des ingénieurs compétents", explique David Mercier.

"Et le Covid a rajouté un retard de 6 mois", renchérit Daniel Jubert, Vice-président d’Eure Normandie Numérique. Le conseiller départemental de Louviers, candidat pour le scrutin de juin, parle lui d’un bilan "excellent". "En terme de foyers connectés par rapport à la population, actuellement, l’Eure est dans le peloton de tête des départements français, selon l’autorité des télécoms. On est dans le top 10" avance Daniel Jubert.

Selon une note des services de l'Etat, l'Eure est en difficulté

L’Eure, longtemps à la traîne, serait finalement la reine de la fibre ? Après vérification, ce classement officieux daterait de 2019. En outre, un document que nous nous sommes procurés, une note interne des services de l’Etat portant précisément sur le travail d’Eure Normandie Numérique, beaucoup plus récente puisque datée de mars 2021, donne à voir un tout autre visage. L’avancement y est qualifié de "timide". Selon ce document, "le déploiement de la fibre optique dans le département de l’Eure est majoritairement porté par l’initiative privée. Le déploiement du réseau d’initiative publique rencontre des difficultés sur le terrain et connaît un niveau d’avancement inférieur à la moyenne nationale de cette zone".  Il est indiqué que le département a pu déployer la fibre chez 18% de ses habitants, contre une moyenne nationale de 32%. On est loin du peloton de tête…

Vous avez dans certaines rues des personnes qui ont un ADSL 256k. Vous ne pouvez pas faire de visio ou remplir un formulaire sur le site des impôts.

Philippe Brun, candidat aux élections départementales sur le canton de Louviers

Adversaires du binôme Daniel Jubert / Anne Terlez dans le canton de Louviers, Philippe Brun et sa colistière Nolwenn Leostic (soutenus par l'Union de la gauche et des écologistes) expliquent que la fibre optique revient beaucoup dans les conversations lors des portes à portes. "On sort d’un confinement généralisé lors duquel on a demandé aux gens de télétravailler, rappelle Philippe Brun, mais sur 7 communes du canton, 6 communes ne sont pas raccordées à la fibre. Vous avez dans certaines rues des personnes qui ont un ADSL 256k. Vous ne pouvez pas faire de visio ou remplir un formulaire sur le site des impôts".

Pour Philippe Brun, il ne s’agit pas d’une mauvaise volonté du département, mais d’une mauvaise gestion. "Il y a deux problèmes : d’une part, Eure Normandie Numérique a mis en place un montage juridique complexe au début de son existence, ça a été un fiasco. D’autre part, ils ont décidé de changer de prestataire en cours de route, et ça a donné un problème de suivi de la maitrise d’ouvrage".

Dans la note, les services de l’état indiquent cependant que le département est conscient de ses difficultés, qu’il "tente d’y faire face" et que la dynamique de déploiement "progresse".

Les opérateurs téléphoniques peuvent ralentir le déploiement

En réponse, Anne Terlez, binome de Daniel Jubert, estime que ses adversaires ne maitrisent pas les dossiers d’aménagement du territoire. " Il ne suffit pas de tirer des réseaux. Il y a toute une commercialisation, le jeu des opérateurs, et la volonté des citoyens de s’abonner".

La candidate soulève ici deux autres obstacles au déploiement de la fibre. D’un côté, les usagers eux-mêmes qui ne s’abonnent pas, bien souvent parce qu’ils estiment que leur connexion ADSL suffit. D’un autre côté, ce sont les opérateurs téléphoniques qui peuvent ralentir le processus.

Les opérateurs ne construisent des réseaux que dans des zones rentables. Sans l’intervention des collectivités, il n’y aurait pas de fibre sur le territoire rural eurois"

David Mercier, directeur général délégué d'Eure Normandie Numérique

En théorie, une fois le réseau de fibre optique construit par Eure Normandie Numérique, c’est aux opérateurs de raccorder la fibre chez l’habitant. "Les opérateurs ne construisent des réseaux que dans des zones rentables. Comme Louviers, Evreux, ou Vernon. Sans l’intervention des collectivités, il n’y aurait pas de fibre sur le territoire rural eurois".

Mauvaise volonté des opérateurs, problème de gestion, pénurie d'ingénierie et de matériel... Dans l'Eure, le déploiement de la fibre optique prend du temps et alimente les conversations. Le haut débit fait débat, et pourrait même être déterminant lors du vote des 20 et 27 juin prochains.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.