Après le contrôle d'une moto à 199 km/h sur une route, les gendarmes normands appellent à la prudence

Les gendarmes de Normandie sont mobilisés tout cet été contre l'insécurité routière et veillent au respect du code de la route par les conducteurs.
 

Juillet 2020 : gendarmes en opération de contrôle sur une route de Normandie
Juillet 2020 : gendarmes en opération de contrôle sur une route de Normandie © Olivier Journiat / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Alors que circulent de nombreux vacanciers sur les routes de cette fin juillet, la gendarmerie de Seine-Maritime a voulu mettre en avant deux chiffres : 100 et 199.

Une centième depuis le 1er janvier

100 pour la centième procédure de rétention de permis et mise en fourrière du véhicule après des infractions, notamment le dépassement de 50 km/h de la vitesse maximale autorisée. Cette "centième" depuis le début de l'année 2020 a été réalisée le 18 juillet.

Quant au chiffre 199, il correspond à la vitesse à laquelle roulait une moto sur une route départementale.
La moto, une Kawasaki Z1000, pilotée par un homme âgé de 57 ans circulait sur la D915 sur l'axe qui va de Gournay-en-Bray à Dieppe.

Vitesse, permis et confiscation du véhicule

A la hauteur de la commune de Bradiancourt, sur la ligne droite longue de plusieurs kilomètres,, les gendarmes ont contrôlé la vitesse de la moto à 199 km/h, soit 119 km/h au-dessus des 80 maxi autorisés.

Le motard a été arrêté. La vitesse "notée"  est de 189 km/h. La moto a été placée en fourrière et le permis retenu selon la procédure en vigueur pour un excès de vitesse égal ou supérieur à 50 km/h de la vitesse maximale autorisée.

► Précisions concernant les motifs de rétention du permis de conduire et de confiscation du véhicule sur le site service-public.fr

Téléphone au volant et suspension de permis

Si la vitesse excessive et la conduite en état d'ivresse sont des causes majeures de l'insécurité routière, l'usage du téléphone au volant est aussi une source d'accidents.
Téléphoner au volant peut, si on commet en même temps une autre infraction, être sanctionné d'une suspension du permis de conduire.

C'est ainsi qu'à la mi-juillet le préfet de l'Eure a mis en application (pour la première fois dans ce département) une loi du 24 décembre 2019 pour sanctionner un automobiliste circulant dans le département de l’Eure. Le conducteur a été intercepté par les forces de l’ordre pour usage du téléphone au volant et excès de vitesse compris entre 20 et 30 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée.

Depuis une nouvelle disposition de la loi d’orientation des mobilités (LOM) , un préfet peut en effet prononcer une rétention du permis de conduire pour les conducteurs tenant un téléphone en main en commettant en même temps une autre infraction au code de la route en matière de règles de conduite des véhicules, de vitesse, de croisement, de dépassement, d’intersection et de priorités de passage.

Depuis le début de l’année 2020, 11 personnes ont perdu la vie sur les routes de l’Eure et 238 ont été blessées, parfois très grièvement.

Jérôme Filippini, préfet de l’Eure, anonce donc, en cette période de vacances estivales,  "la pleine mobilisation des forces de l’ordre pour préserver le vivre ensemble sur les routes de l’Eure et appelle les automobilistes à la prudence dans leurs déplacements."

Le préfet de l'Eure rappelle que :
Juillet 2020 : contrôle d'un conducteur par des gendarmes sur une route de l'Eure
Juillet 2020 : contrôle d'un conducteur par des gendarmes sur une route de l'Eure © Olivier Journiat / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité routes transports moto auto-moto circulation économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter