Dans l'Eure, le variant anglais du Covid circule plus qu'ailleurs en Normandie

Publié le
Écrit par Sylvie Callier

Plus de tests, plus de vaccins aussi. Dans le département de l'Eure, les contaminations par les variants du coronavirus, notammant le britannique, sont plus nombreuses depuis quelques jours. De nouveaux centres de dépistages viennent d'ouvrir. 

Les variants du Covid sont plus contagieux. Il faut casser les chaines de contamination sans tarder. Dans l'Eure, les indicateurs indiquent que les variants circulent davantage : 

  • Taux d'incidence : 162 au 17 février ( 137 en Seine-Maritime, moyenne de 132 en Normandie)
  • Taux de positivité : 6,84% le 15 février (5,09% en Normandie)
  • 200 cas de variants, la plupart correspondant au variant dit « britannique », identifiés du 8 au 14 février 

(Source ARS de Normandie)

A Gaillon, un centre de dépistage a été installé dans un gymase. Une décision prise après la détection de 3 cas de variants sud-africains. 

Dans les cabinets médicaux, il y a beaucoup de malades en ce moment. La maladie ne régresse pas ! 

Un médecin généraliste de l'Eure

A Gaillon, un centre de dépistage installé pour endiguer les variants du Covid

Des doses de vaccins et des centres de dépistage supplémentaires

L'agence régionale de Normandie et la préfecture de l'Eure ont demandé une dotation supplémentaire de vaccins Pfizer pour vacciner davantages de personnes. 

"Au regard de la circulation virale et de l’incidence des variants dans l’Eure, 2 500 doses supplémentaires de vaccins Pfizer seront réallouées au département dès la semaine prochaine, afin de renforcer la capacité de vaccination dans les territoires les plus touchés."

De nouveau centres de dépistage du Covid sont ouverts dans l'Eure, en plus des lieux de dépistage habituels. 

  • Jeudi 18 et vendredi 19 février : à Charleval, Conches en Ouches, Gaillon, Gisors, Les Andelys,Louviers et Vernon
  • A venir :  Evreux et Saint-André de l'Eure, Fleury-sur-Andelle et à Saint Marcel

Désormais, les tests positifs entrainent systématiquement une recherche pour préciser la nature du virus (variant ou non)

"Tout test donnant lieu à un résultat positif fait désormais obligatoirement l’objet d’une RT-PCR de criblage en seconde intention, afin de déterminer s’il s’agit d’une contamination par un variant." (Agence régionale de santé de Normandie)