• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Dix mois après les inondations, tous les dégâts ne sont pas réparés à Breteuil-sur-Iton (27)

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

La quantité d'eau tombée en quelques jours était impressionnante. 10 mois après les inondations, nous sommes retourné sur place.

Par Maxime Fourrier

En quelques jours il était tombé l'équivalent de six mois de précipitations provoquant des dégâts considérables à Breteuil-sur-Iton, dans le sud de l'Eure. Dans le centre-ville un énorme trou s'était formé. Profond 1 mètre 50 et large de 5 mètres de large, des voitures s'y était engouffrées. Les dégâts étaient alors estimés à plus de 450.000€. Quelques 80 foyers avaient été sinistrés sans compter les commerces touchés et la voirie totalement dégradée. Depuis des travaux de réfection ont été réalisés, le maire espère que le chantier sera fini d'ici au moins de juin 2019.
 

A quelques kilomètres de Breteuil, dans le village de la Guéroulde, sept propriétaires subissent encore aujourd'hui les conséquences des inondations. 

Au départ quand j'ai été inondée, j'étais assez optimiste, je me disais ça va demander quelques mois. Maintenant avec le temps, j'ai du mal à imaginer que ce sera de nouveau agréable chez moi. Il y a tellement de choses à faire - Catherine Contastin, sinistrée

Je viens ici toutes les semaines pour entretenir dehors, pour relever le courrier. A chaque fois que je reviens, ça me met un coup sur la tête. J'ai juste envie qu'on me dise 'on vous fout votre maison par terre,' ou qu'on me dise quelque chose mais qu'on ne me laisse pas dans l'attente et dans le désespoir - Fabienne Marchand, sinistrée

Contacté par téléphone, l'assureur reconnaît que les délais de prise en charge sont trop longs. Il assure vouloir tout faire pour que les dossiers des sinistrés avancent au plus vite.
 


VIDÉO : reportage à Breteuil-sur-Iton et à Guéroulde 
 
Dix mois après les inondations, tous les dégâts ne sont pas réparés à Breteuil-sur-Iton (27)
(reportage : Emmanuelle Partouche, Éric Lombaert)
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des insectes menacés en Normandie ?

Les + Lus