Enfant disparu dans l'Eure : les recherches étendues à la Seine

De gauche à droite : le chef d'escadron de la gendarmerie, le substitut du procureur de la République d'Evreux et le maire de Romilly sur Andelle / © Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie
De gauche à droite : le chef d'escadron de la gendarmerie, le substitut du procureur de la République d'Evreux et le maire de Romilly sur Andelle / © Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie

A Romilly-sur-Andelle, où un enfant de 3 ans a disparu, la gendarmerie met en œuvre de grands moyens alors que l'enquête se poursuit

Par Richard Plumet

C'est ce dimanche, en fin d'après-midi, lors d'une conférence de presse, que le chef d'escadron de la gendarmerie et le substitut du procureur de la République d'Evreux ont apporté des précisions sur la disparition du petit Léo hier en fin d'après-midi à Romilly sur Andelle.
A 16h, la piste accidentelle, celle d'une chute dans la rivière l'Andelle, restait "la plus probable et la plus possible". Mais elle doit être vérifiée avant d'envisager d'autres hypothèses. C'est pourquoi une enquête de voisinage renforcée est en cours et une audition de tout l'entourage de l'enfant  est à nouveau prévue afin de tenter de déterminer les circonstances exactes de ce qui s'est passé. Une clôture était-elle ouverte ? Une porte donnant sur la rivière était-elle fermée ?
"Il n'y a pas de témoin de cette disparition, d'où la difficulté de cette enquête".

VIDEO : le point à 19 H avec le reportage France 3 Normandie d'Emmanuelle Partouche et Hervé Colosio (montage Stéphanie Pierson) à Romilly sur Andelle et l'interview de
  • Antoine Barat, substitut du procureur de la République d'Evreux
Enfant disparu dans l'Eure : le point à 19h


VIDEO France 3 Normandie : le chef d'escadron Yannick Calvet fait le point sur les recherches. (Reportage : Emmanuelle Partouche et Hervé Colosio)
Enfant disparu dans l'Eure : toutes les pistes sont vérifiées

A l''arrière de cette maison une porte et un escalier donnent sur la rivière l'Andelle / © Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie
A l''arrière de cette maison une porte et un escalier donnent sur la rivière l'Andelle / © Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie

D'importantes recherches ont été effectuées autour de la maison dès hier soir, puis dans la nuit et toute la matinée de ce dimanche.  Les gendarmes n'ont rien trouvé au niveau de l'Andelle : ni jouet, ni vêtement.

Les sondages dans le lit de la rivière et sur les rives n'ont également rien donné. C'est pourquoi la gendarmerie a décidé d'étendre ces recherches à la Seine qui n'est pas très loin avec des moyens conséquents : plongeurs, embarcation munie d'un sonar et un hélicoptère dont la caméra embarquée permet de scruter avec précision la surface de l'eau et les berges du fleuve.

En fin d'après-midi, presque 24 heures après la disparition, les enquêteurs déclaraient "avoir aucun élément pour dire si l'enfant est vivant ou décédé."
Mais précisaient que "si d'aventure le petit est tombé à l'eau, il a été saisi par le froid…"

Les gendarmes élargissent donc le secteur de leurs recherches aux bords de Seine et demandent à la population de ne pas gêner ces opérations :

Nous ne voulons pas, pour l'instant, l'appui de la population. Nous demandons à tout le monde de rester chez soi et de ne pas encombrer les berges de la Seine, afin de ne pas dégrader des traces ou indices.


© Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie
© Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus