Dans un Ehpad d'Évreux, Bernadette Duriez fête ses 105 ans

© Frédéric Lafond / France Télévisions
© Frédéric Lafond / France Télévisions

Bernadette Duriez fêtait son 105 ème anniversaire ce jeudi 14 novembre à l’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Saint-Michel d'Evreux. Elle est l'une des trois centenaires de la maison de retraite qui compte 163 pensionnaires.

Par Julie Howlett

Bernadette Duriez est née le 14 novembre 1914. Elle a connu les deux guerres mondiales, la conquête de l'espace, les évolutions technologiques jusqu'à aujourd'hui. Mais le souvenir le plus marquant de sa vie, ce sont les congés payés institués en 1936 par le Front Populaire.
Rappelons que cette loi votée à l'unanimité par les députés le 11 juin 1936 et promulguée le 20 juin 1936 prescrit un minimum de deux semaines de congés par an pour tous les salariés français liés à leur employeur par un contrat de travail.

C'est ce qui m'a marqué le plus. Autrement mes souvenirs ne sont pas très jolis : je suis née à une mauvaise époque. On travaillait 60 heures par semaine. On avait que le dimanche pour s'occuper de notre chez nous, laver notre linge et on n'avait pas de machine à laver à l'époque.
Ces congés payés, ça m'a permis de connaître la famille de mon mari qui n'avait pas pu assister à notre mariage. Alors pour nos premiers congés payés nous sommes allés les voir en Bretagne.
Bernadette Duriez

Elle a eu un fils, Jean, aujourd'hui âgé de 80 ans. Peu de temps après la naissance de Jean, son mari a été mobilisé pendant la seconde guerre mondiale. Son fils, lui, a fait la guerre d'Algérie. Il était dans l'aviation légère, dans les hélicoptères. La grande crainte de Bernadette c'était qu'il n'en revienne pas.
Mais Jean est revenu et aujourd'hui Bernadette a deux petits-enfants et trois arrière-petits-enfants. Son fils lui rend visite toutes les semaines.
 

Une femme élégante


Bernadette Duriez est très appréciée du personnel qui est fier de compter une femme de 105 ans en si bonne forme parmi les pensionnaires. Aujourd'hui Bernadette lit et regarde les informations à la télévision.

Madame Duriez a ses habitudes. Tous les dimanches, elle met une robe, ce qu'elle ne fait pas les autres jours de la semaine. C'est une femme très élégante qui sait choisir ses tenues. Elle est très agréable. Même si elle n'entend pas très bien, nous arrivons à communiquer.
Flore Loubaki, Agent service hospitalier qualifié


Une vie simple


Bernadette a été secrétaire comptable quelques années à Elbeuf puis elle a arrêté de travailler pour se consacrer à l'éducation de son fils. Et pour expliquer sa longévité, elle a quelques explications.

Mener une vie simple, ne pas boire et ne pas fumer. Il n'y a pas de secret. Je pense que c'est notre destin. Il faut l'accepter comme il est.
Bernadette Duriez

 
© Frédéric Lafond / France Télévisions
© Frédéric Lafond / France Télévisions
 

3 centenaires dans l'Ephad


Cet établissement compte deux autres centenaires, Yvette 101 ans et Charlotte, 105 ans.
Pour son anniversaire Bernadette a eu droit à un immense gâteau et à plusieurs cadeaux.
Mais elle ne détient pas encore le record de l’EPHAD puisqu’il y a quelques années encore, la maison de retraite comptait parmi les pensionnaires une résidente de 107 ans.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus