La statue de Bourvil sera dévoilée en septembre dans le village du film "Le trou Normand"

"Le trou normand" a réuni en 1952 Bourvil et Brigitte Bardot dans le village de la Vieille-Lyre dans l'Eure. Le comédien normand aura sa statue au pied de la maison qui servit de décor. L'oeuvre est encore à l'atelier entre les mains d'artistes qui ont fait partie de l'équipe du musée Grévin.

 Dans le village de la Vieille-Lyre, l'évènement se prépare. Il aura lieu le 9 septembre. La statue grandeur nature de Bourvil prendra place a côté de la maison qui fut le décor du film "Le trou Normand".

L'un des fils de l'acteur est annoncé. Bourvil compte aussi de nombreux membres de sa famille dans le pays de Caux qui pourraient venir en voisins. 

En 1952, Brigitte Bardot tourna son premier film (de Jean Boyer) avec Bourvil dans le Pays d'Ouche. Le comédien malicieux et tendre interprétait le rôle d'Hippolyte, un jeune homme qui hérite d'une auberge nommée "le trou normand" et suscite des convoitises. 

La  grande maison est toujours là, c'est aujourd'hui un coquet gîte communal.

"Souvent, les gens s'arrêtent sur la petite place et prennent une photo, demandent des renseignements" . Marc Morière, maire du village de La Vieille-Lyre, est heureux de cet atout touristique très sympathique. 

Tout le monde connaît l'auberge du trou normand !

Marc Morière, maire de La Vieille-Lyre

Une sculptrice, un mouleur d'art et une costumière à l'oeuvre

La statue de Bourvil bénéficie du savoir-faire d'artisans et artistes : la sculptrice Sonia Queija, le mouleur d'art Vincent Thomas qui a travaillé pour le musée Grévin et une costumière de cinéma. 

 "On est dans la statuaire, il ne s'agit pas de faire dans l'hyperréalisme", explique Vincent Thomas.

Seules des parties de la statue sont présentées pour le moment, les finitions ne sont pas achevées. 

Elle sera en résine, en noir et blanc, et il est déjà prévu qu'elle résiste au toucher des visiteurs. La statue sera postée à côté de la réplique de la pompe à essence rétro que l'on voyait dans le film. 

Une autre statue de Bourvil à Martigues

50 ans après sa disparition, l'acteur normand est toujours dans le coeur des Français. Les rediffusions des comédies comme " la grande vadrouille", "le corniaud" (par Gérard Oury) le font aimer des nouvelles générations. 

Ces acteurs populaires sont des sujets de statues. 

Depuis 2020, le port de Martigues accueille les statues de Bourvil et Fernandel dans une scène de "la cuisine au beurre" (film de G. Grangier).

L'attrait pour les statues renaît avec le goût du public pour les photos et selfies partagés sur les réseaux sociaux. 

Le maire de la Vieille-Lyre et l'association"sur les pas de Bourvil" ont anticipé cet aspect des choses :

"Entre la pompe à essence et la statue, Il est prévu de la place pour que les gens puissent se prendre en photo."

La statue de Bourvil sera une étape très appréciée du circuit "sur les pas du trou normand" qui sillonne le sud de l'Eure.