Les chiens aussi ont leur salle de sport, toutou tou you too !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphanie Letournel
Peaky Blinder, working cocker, en séance de proprioception avec sa maîtresse Nathalie
Peaky Blinder, working cocker, en séance de proprioception avec sa maîtresse Nathalie © France Télévisions (image issue d'un reportage vidéo)

Une salle de sport pour les chiens ? Oui, vous avez bien lu. Nos amis à 4 pattes peuvent eux-aussi s'entraîner à l'abri de la pluie et du froid. Une structure vient d'ouvrir près d'Evreux.

« Sit – up – sit – up », Nathalie Lobbé prépare Peaky Blinder pour les sélections de l’équipe de France d’agility. En équilibre sur des sortes de bouées, le jeune working cocker pratique la proprioception, pour l’aider à prendre conscience de son corps, notamment ses pattes arrière. « C’est pour muscler son dos et se préserver des blessures parce que c’est un chien très long » explique Nathalie Lobbé, qui pratique l’agility avec ses chiens depuis trente ans.

« Pour bien développer ses muscles, il faut qu'il soit placé le plus droit possible, les pattes parallèles. Le but c’est de structurer son corps, qu’il soit équilibré », explique la compétitrice, avant d’ajouter « quand ils sautent, les chiens ne se préoccupent pas de leurs pattes arrières parce qu’ils ont toute la puissance devant ».

Depuis août 2021, le « Liberty Hall Dog and Sport » a ouvert ses portes à Chambois dans l’Eure, une structure rare en France. Elle propose une préparation aux compétitions d’agility mais aussi une découverte des sports canins pour les débutants.

Peaky Blinder participe ce jour-là avec sa conductrice Nathalie à un stage d’agility au Liberty Hall Dog and Sport. L’agility est un sport canin, comme le jumping équestre. L’animal, guidé par son conducteur, doit réaliser un parcours avec des sauts, tunnels et autres slaloms le plus vite possible, avec des pénalités en cas de faute.

Le sport canin manque d'équipement en France

Pascal et Stéphanie Maufroy pratiquent l’agility et ont souvent souffert du manque de structures pour s’entraîner. Ils créent alors le Liberty Hall Dog and Sport, une salle aux dimensions réglementaires pour organiser des concours, soit 800 mètres carrés. Ils y organisent des compétitions et des stages depuis l’été dernier, à Chambois, à environ vingt kilomètres d'Evreux. La journée de stage agility animée par un coach coûte de 60 à 90 euros par binôme conducteur/chien.

« Au niveau international on prend un peu de retard car on manque de complexes. On ne peut pas travailler dehors l’hiver alors qu’à l’étranger ils ont tous des salles »

Reynald Muller, quadruple champion du monde d’agility par équipe

Reynald Muller, quadruple champion du monde d’agility par équipe, dispense un stage pendant tout le week-end. « Pour l’instant on est encore les meilleurs en terme de médailles au niveau international mais on prend un peu de retard car on manque de complexes. On ne peut pas travailler dehors l’hiver alors qu’à l’étranger ils ont tous des salles, particulièrement en Allemagne. En France on n’en a que quatre répertoriées ».

La sécurité avant tout

« On a un sol qui permet un amorti au niveau des chocs et les différents sportifs peuvent trouver du matériel pour pouvoir s’entraîner dans des bonnes conditions », indique Stéphanie, éducatrice canin.

La plupart du temps, Nathalie s’entraîne en extérieur avec le club canin de Rosny sur Seine. Avant d’avoir accès à cette salle, elle devait suspendre les entrainements pendant au moins deux mois l’hiver. « Les terrains peuvent être dangereux, pour le chien comme pour nous : la boue, des terrains pas toujours très stables, des trous…. Je n’entraînerais pas un chien dans ces conditions difficiles », révèle l’athlète.

De quoi contribuer au développement des sports canins en Normandie, mais pas seulement. La rareté de ce type de salle draine les participants jusque dans le Nord. Ils sont prêts à faire beaucoup de kilomètres pour participer à ces stages. Comme Pauline, qui s’est levée à sept heures pour s’entrainer ce dimanche de janvier. « D’habitude c’est cinq heures, parce qu’il faut aller encore plus loin ! Quand on aime on ne compte pas ! », confie la jeune femme, propriétaire de quatre chiens avec son compagnon.

Débutants bienvenus

Le terrain de jeu peut aussi être loué aux particuliers de 25 à 35 euros de l’heure. Après réservation en ligne, un QR Code permet d’ouvrir la salle et d’accéder au matériel d’agility, d’obéissance ou encore de treibball.

Le sport canin peut commencer à tout âge, pour le chien, comme pour son maître.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.