REPLAY- Municipales à Evreux : ce qu'il faut retenir du débat du second tour

France 3 Normandie vous fait vivre la campagne des municipales 2020. Revoir le débat du second tour du mardi 16 juin 2020 sur les enjeux à Evreux en présence des trois candidats.
16 juin 2020 - Débat du second tour des élections municipales à Evreux
16 juin 2020 - Débat du second tour des élections municipales à Evreux © France Télévisions

Guy Lefrand, Timour Veyri et Guillaume Rouger s'affronteront au second tour. Le maire sortant Guy Lefrand arrive en tête avec 42.11% des voix. Un premier tour marqué par la crise du coronavirus qui a nécessité des mesures d'hygiène particulières dans les bureaux de votes.

Aux dernières élections municipales en 2014, Guy Lefrand avait été élu maire d’Evreux avec 51,7% des voix au second tour. A 56 ans, il est à nouveau candidat pour un second mandat. Pour ces municipales 2020, sept listes se présentent et l'on pourrait bien assister à une triangulaire au second tour.
 

Pour revoir le débat 

France 3 Normandie vous a proposé mardi 16 juin 2020 à 18h, un débat de 40 minutes sur les municipales à Evreux. Les candidats débattent notamment sur les priorités pour la ville et ses habitants après le coronavirus. Cette émission est présentée par Emilie Leconte.

Les candidats présents au débat :

Municipales 2020- 2e tour : voir le débat d'Evreux


Ce qu'il faut retenir du débat

• Sur l'abstention :

C'est la grande interrogation de ce second tour puisque, comme le souligne d'emblée Timour Veyri : "16.000 électeurs n'ont pas donné leur préférence" et parmi eux "85% des moins de 30 ans, d'où une campagne de mobilisation menée depuis 10 jours".

Une action sur le terrain pour mobiliser l'électorat à aller voter qui fait réagir Guy Lefrand, le maire sortant :   

"Nous avons besoin d'avoir des gens qui soient au travail, je ferai campagne la dernière semaine, et pendant que certains se promènent en triporteur, moi, je continue à être à la mairie et je continue à gérer les affaires de la ville"

Les habitants attendent autre chose qu'une campagne, et notamment qu'une campagne faite de critiques et de calomnies"

Guy Lefrand

La très faible participation au premier tour inquiète Guillaume Rouger, qui craint une abstention record le 28 juin. Il souhaite appeler les électeurs à se mobiliser et veut les rassurer sur les conditions de vote.

L'abstention pose la question de la fragilité de la démocratie locale et de la légitimité des élus. Elire un maire avec 4000 voix pour une ville comme Evreux : ce n'est pas sérieux !

Guillaume Rouger

 

• Sur l'attractivité :

La question du stationnement en centre-ville suscite de vifs échanges.  Timour Veyri, pourtant porteur d'un projet de "ville écologique exemplaire" défend l'idée d'une gratuité tout en luttant contre les voitures ventouses.

Guy Lefrand défend son bilan et rappelle que sa municipalité aide déjà les commerçants avec différentes mesures. Il est pour le maintien du stationnement payant mais avec un système de remboursement pour les clients qui viennent faire leurs achats en centre-ville.

Autre thème en rapport avec l'attractivité d'Evreux, celui des transports en commun. Guillaume Rouger déclare qu'il faut plus de trains entre Paris et Evreux.

Timour Veyri annonce, en plus d'un plan vélo, un projet de "tram-train" entre Rouen et Evreux qu'il compte, avec le socialiste rouennais Nicolas Mayer-Rossignol, présenter à Hervé Morin, le président de la région Normandie. 

Enfin d'autres échanges ont porté sur les décisions à prendre dès la fin du mois de ce mois de juin : créer des emplois ou distribuer des chèques vacances pour cet été ? Bâtir des logements qualitatifs pour accueillir de nouveaux habitants en provenance de Paris ?  Donner plus de place, à la sortie du confinement au vélo sur l'espace public, comme dans d'autres villes ?

Avec un quart de la population qui vit sous le seuil de pauvreté, je propose un plan de 1 million d'euros qui sera mis sur la table dès cet été pour que chaque enfant, chaque jeune d'Evreux ait le droit à de vraies vacances"

Timour Veyri


Les résultats du premier tour

Lors du premier tour la 15 mars 2020, juste avant le confinement, le maire (Les Républicains) sortant Guy Lefrand était largement arrivé en tête avec 42.11% des voix, suivi de Timour Veyri, tête de liste PS "Evreux Ensemble" avec 23.18% des voix. En troisième position Guillaume Rouger, candidat soutenu par La République en Marche avec 14.80%. Le second tour se jouera entre ces trois candidats.

Un premier tour marqué par un fort taux d'abstention : 63%. C'est 20 points de moins que les élections municpales en 2014.

Quels enjeux au second tour ?

Quelles priorités pour Evreux après le Covid-19 ? Avec le déconfinement, l'Eure est devenue le deuxième département qui attire les Parisiens. La capitale de l'Eure a-t-elle une carte à jouer ? Les candidats débatteront sur ces questions pendant notre débat. 

L'occasion également d'aborder la question des transports et de l'accessibilité à Evreux.

Qui sont les candidats ?

Le maire sortant Guy Lefrand brigue un second mandat. Le président de l’agglomération est aussi vice-président à la région. Ce médecin urgentiste a 57 ans.

"Pour ce deuxième mandat, les sujets principaux seront évidemment le cadre de vie et l’environnement. Ensuite la sécurité, qui reste un sujet majeur pour la population en France et en particulier à Evreux. Et ensuite évidemment, la baisse des impôts. Je suis le seul candidat à avoir baissé les impôts et à vouloir continuer à les baisser."

Cela fait bondir ses adversaires, mais Guy Lefrand se présente sur la liste "Pour vous". 

Guy Lefrand espère briguer un second mandat à la mairie d'Evreux.
Guy Lefrand espère briguer un second mandat à la mairie d'Evreux. © DR

 

Guillaume Rouger, un ancien du Parti Socialiste, est le candidat de la République en marche. Il y a 3 ans, il était référent départemental de la République en marche. Cet ingénieur de 38 ans est commissaire au compte chez Ernst & Young. Né à Evreux, il a grandi dans le quartier de Netreville.

"Je veux que notre ville rayonne à nouveau. C’est pour ça que je m’engage. Nous avons plus de 200 propositions qui visent à renouer avec cette attractivité économique, à changer l’image d’Evreux, à faire d’Evreux la merveille verte de l’Ouest parisien."

Parmi ses propositions, Guillaume Rouger souhaite refaire le parvis de la gare pour en faire un lieu attractif et réhabiliter la salle omnisports Belébat d’Evreux.

Guillaume Rouger est la tête de liste d'"Evreux avance"
Guillaume Rouger est la tête de liste d'"Evreux avance" © DR

 

Timour Veyri, est le premier secrétaire du PS dans l’Eure. Il est aussi chef de file du groupe d’opposition municipale de la gauche rassemblée depuis 2014. Il est soutenu par les verts et le Parti Communiste.

Pour le second tour, il a demandé à Guillaume Rouger (LaREM) de retirer sa liste pour éviter la réélection de Guy Lefrand (LR) à la tête de la mairie d'Évreux. Ce dernier a refusé.

Juriste de 38 ans, son programme comporte deux points forts : "Le premier, c’est redonner le pouvoir aux ébroïciens. Avoir une mairie d’écoute, de proximité et donc c’est la démocratie participative.", nous explique le candidat.
"Le deuxième point important, c’est l’écologie. Nous sommes la liste écologiste et donc un c’est moment très  important de l’histoire de notre ville et nous voulons projeter Evreux dans cette belle aventure."
Son programme, s’adresse aussi la jeunesse. Il souhaite instituer de meilleurs dispositifs de lutte contre la précarité.

 

Timour Veyri est candidat de la Gauche et des écologistes pour l'élection municipale d'Evreux.
Timour Veyri est candidat de la Gauche et des écologistes pour l'élection municipale d'Evreux. © DR

 

Evreux en chiffres

En 2016, 48.899 habitants étaient recensés, avec un taux de natalité de 16,4%, supérieur à celui du pays (11,4%).

Le revenu médian annuel des Ébroïciens s'élève à 15.628 euros, soit 1.302 euros par mois. Ce chiffre est inférieur au revenu médian national annuel (19.785 euros), soit 1.648 euros par mois.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections