"On pense que ce sont des gamins" : une école primaire vandalisée à Évreux, les auteurs non identifiés

Dans la nuit du mercredi 8 mai au jeudi 9 mai 2024, l'école primaire Joliot-Curie d'Évreux (Eure) a été vandalisée. On recense des vitres abîmées, des gouttières cassées. Des dégradations qui n'ont pas perturbé la rentrée des élèves ce lundi matin.

L'effraction de l'école primaire Joliot-Curie d'Évreux a eu lieu dans la nuit du mercredi 8 mai au jeudi 9 mai 2024. Les auteurs des faits sont passés par les gouttières pour atteindre l'établissement, les cassant dans le même temps. Ils ont lancé des cailloux sur les vitres, qui ont été abîmées par les impacts.

"Ce sont probablement des gamins"

"Nous avons été prévenus par l'alarme anti-intrusion qui s'est déclenchée, à la suite de quoi la police municipale est intervenue, puis la police nationale qui a pu constater les faits " rapporte ce lundi 13 mai au matin Guy Lefranc, le maire d'Évreux (Eure). De nombreuses dégradations avaient alors été relevées, tels que des rideaux de fer et des vitres caillassées.

"Ce sont probablement des gamins, des très jeunes qui sont entrés dans l'école et qui se sont amusés. Ils ont joué avec les jeux pour enfants, et les ont cassés. Rien de grave, mais une envie de s'amuser et de casser pour le plaisir" poursuit Guy Lefranc.

Les auteurs des faits ont aussi joué avec la nourriture destinée à la restauration scolaire.
En revanche, aucun vol n'est à déplorer, ni aucun incendie déclenché.

durée de la vidéo : 00h03mn13s
{} ©France télévisions

Des auteurs pas encore identifiés

Cet épisode révèle une faille : l'alarme de l'école ne s'est pas déclenchée quand les individus sont arrivés, mais "plus tard, sûrement quand ils sont partis". Les systèmes d'alarme des établissements de toute la ville vont être vérifiés.

Les deux polices de la commune, municipale et nationale sont donc intervenues sur les lieux, notamment pour relever les empreintes. "La police nationale a fait un gros boulot d'enquête, l'investigation criminelle a pris des empreintes partout pour essayer de retrouver les auteurs. S'ils sont dans les fichiers, ils seront évidemment retrouvés", se félicite le maire d'Evreux.
À ce jour, les auteurs n'ont pas été identifiés.

Un quartier sensible

Le préjudice financier est estimé à plusieurs milliers d'euros. "Il va falloir remplacer les vitres et les rideaux de fer, racheter du matériel pédagogique pour les enfants. Ce sont les enfants qui souffrent aujourd'hui de cette situation" explique Guy Lefranc.

"C'est une école qui fonctionne bien, avec des enseignants de grande qualité, mais nous sommes dans un quartier compliqué. Le gymnase juste à côté avait fait l'objet d'une tentative d'incendie il y a quelques années. C'est un quartier sur lequel travaillent beaucoup les associations en partenariat avec les services de la mairie. C'est un quartier qui bouillonne, le trafic de drogue reste présent malgré l'intervention de la police et des services de l'état. C'est un quartier que nous surveillons particulièrement, comme d'autres quartiers de la ville."

Les services de nettoyage étaient à pied d'œuvre ces jours derniers, et la rentrée a pu se faire dans des conditions normales ce lundi matin.