Présent aux JO, quel sport connaît le plus de licenciées en Normandie ?

La Normandie est la première région de France pour le taux de féminisation des licences sportives, selon l'INSEE. C'est le département de l'Eure qui se distingue et c'est le handball qui connait le plus de succès chez les femmes.

Avec plus de 530 000 licences sportives délivrées en 2022, la Normandie se classe au 7ᵉ rang des régions françaises. Mais si le sport se pratique assidûment dans la région normande, il se joue de plus en plus au féminin. Selon une étude de l'INSEE, 34,6% des licenciés sont des femmes, ce qui place la Normandie au premier rang national. 

Une première place portée par le département de l'Eure, qui affiche un taux de féminisation des licences de 36,3%, ce qui lui vaut le 1ᵉʳ rang national. La Manche, avec 35,6%, arrive en deuxième position, de ce même classement. Cet excellent résultat (159,9 licences pour 1 000 habitants), la Normandie le doit au football bien sûr, qui représente une licence sur cinq.

Mais d'autres sports affichent des taux de croissance assez importants. C'est le cas de l'équitation, la gymnastique, le tennis de table, les sports de combat (la gymnastique et le judo représentent la moitié des licences jusqu'à l'âge de quatre ans) et le handball. 

Le handball à l'honneur

Certains sports se féminisent de manière importante. C'est le cas du handball qui connaît une belle progression chez les femmes. Celles-ci représentent 43,2% des licences, soit une progression de 7,2 points entre 2017 et 2022. La ligue de handball de Normandie compte 145 clubs et plus de 32 000 licenciés. Un peu moins de la moitié sont des femmes. 

Ce sport olympique, porté par l'équipe de France, connaît un joli succès dans les départements de l'Eure et de la Manche. La progression des licences est particulièrement importante chez les jeunes et notamment les moins de 20 ans.

Le handball, c'est la parité dans l'excellence. Nos deux équipes nationales sont championnes du monde et championnes olympiques.

Nicolas Marais, président de la ligue de Normandie de handball

L'un des premiers clubs à s'ouvrir aux filles fut le CS Bernay (Eure). Cela fait plusieurs dizaines d'années qu'existe la section féminine. 40% des 180 adhérents sont des femmes et le club en est fier. 

Cela fait des années que le handball féminin à Bernay est reconnu. On a une équipe féminine qui évolue au niveau régional.

Olivier Crassous, président du SC Bernay handball

Le football féminin aussi 

Avec 122 000 licences, le football reste le sport le plus pratiqué en Normandie, loin devant le tennis et l'équitation. Avec 11 384 joueuses pratiquantes, 1861 dirigeantes et 40 arbitres licenciées en 2023, le foot féminin a réussi une impressionnante progression ces dix dernières années (+300%). 

Il y a tout un travail de fait pour que les femmes dans les clubs ne soient pas là, juste pour servir le café à la buvette du stade. On souhaite qu'elles prennent des responsabilités comme présidentes, dirigeantes ou trésorières.

Pierre Leresteux, président de la ligue de Normandie de football

Depuis mars 2022, une loi encadre la féminisation du sport et demande aux fédérations sportives, d'avoir 50% de femmes dans leurs instances dirigeantes. Un moyen coercitif d'imposer leurs présences dans un monde très masculin. À titre d'exemple, il existe aujourd'hui 13 ligues régionales de football. Deux seulement ont une directrice générale, dont celle de Normandie.

Dans les autres disciplines, le rugby normand progresse aussi à son rythme, avec une hausse des licenciés de 13,8% sur la période 2020/2022. L'ovalie se féminise lentement, mais sûrement. Les femmes représentent 12,2 % des 8 846 pratiquants en Normandie. 

Activités caractéristiques des régions côtières, la voile et le char à voile n'échappent pas au phénomène de la féminisation des sports. Par contre, Mesdames, il reste encore du travail à accomplir pour conquérir des parts de marché sur les terrains de pétanque, dans le domaine de l'aviron et dans le taekwondo.