Formule 1 : le Normand Ocon partira en dernière position du Grand Prix d'Italie ce dimanche

© GIUSEPPE CACACE / AFP
© GIUSEPPE CACACE / AFP

Esteban Ocon, le pilote ébroïcien (Manor / Mercedes) n'a pas eu l'occation de renouveler sa prestation de la semaine dernière, lors des essais en Belgique. Victime d'un problème électrique sa voiture prendra le départ en 22ème et dernière position cet après-midi. 

Par DM avec l'AFP

Déception pour le pilote de l'Eure

Esteban Ocon (Manor) n'a pas réalisé de chrono lors de la première séance de qualification (Q1). Il partira donc en 22ème et dernière position sur la grille:
"Ma voiture s'est arrêtée brutalement. Il n'y avait plus de lumière sur le tableau de bord, le moteur était coupé, je n'avais aucune information. Ca ressemblait à une récidive de mon problème de vendredi, mais on va regarder tout cela de près pour être sûr que ça ne se reproduit pas dimanche en course.
C'était frustrant car je sais que cette voiture a du potentiel et j'étais encore très rapide ce matin (aux essais libres 3), donc je m'attendais à de belles qualifications". 

Le camp français

Les problèmes mécaniques pour Romain Grosjean (Haas) et Esteban Ocon (Manor), sont à ajouter à un déficit de performance pour les pilotes Renault.
Romain Grosjean (Haas), 12e chrono en Q2 (1:23.092), 17e sur la grille (pénalité de cinq places pour changement de boîte de vitesses): "C'était décevant d'entamer les qualifications en sachant que j'aurais une pénalité de cinq places. On a payé le prix de ne pas avoir eu assez de roulage ce matin (4 tours aux essais libres 3, ndlr). Je ne suis pas content de mes qualifications car je n'arrivais pas à tirer le meilleur de ma voiture, mais c'est bien pour Esteban (Gutiérrez, l'autre pilote Haas) et pour toute l'équipe de s'être qualifié pour la Q3. Quand la pression
des pneus est aussi élevée (imposée par Pirelli, pour des raisons de sécurité, ndlr), ça veut dire qu'on ne peut pas attaquer autant que possible, donc c'est dommage. On verra bien ce qu'on peut réussir demain en course, mais partir 17e sur la grille, ce n'est pas idéal".

Renault Sport : Palmer juste devant Magnussen
Jolyon Palmer (GBR), 20e chrono en Q1 (1:24.230): "Nous savions que ça allait être vraiment difficile ici et c'est ce qui s'est passé. Pour le côté positif, j'ai fait une bonne simulation de course hier et la voiture est bien équilibrée, donc de meilleures choses devraient être possibles dimanche. J'espère que la course sera un peu pimentée pour nous aider et aller dans notre sens".
Kevin Magnussen (DEN), 21e chrono en Q1 (1:24.436): "Nous savions que Spa et Monza allaient être très difficiles et même si nous nous sommes bien qualifiés à Spa, nous n'avons pas réussi la même chose aujourd'hui ici à Monza. J'espérais qu'avec un tour fantastique, nous aurions pu nous hisser en Q2. J'ai tout donné dans mon premier tour lancé, et lors de ma deuxième tentative j'ai encore essayé mais cela n'a pas fonctionné. Peut importe notre position en Q1, il fallait passer en Q2 et j'ai fait de mon mieux, en prenant l'aspiration de Lewis (Hamilton), maiscela n'a pas fonctionné. Ce sont des choses qui arrivent".

Pascal (Wehrlein) l'a montré, donc bravo à lui. Ce sont des choses qui arrivent et je dois désormais canaliser cette frustration, et toute cette énergie, dans ma course. Tout peut arriver demain, surtout dans le premier tour et au bout des longues lignes droites. Ca va être une belle course".






Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus