Législatives: percée historique du Rassemblement National dans l'Eure

Le Rassemblement National a gagné 4 des 5 circonscriptions de l'Eure, balayant les députés sortants de la majorité présidentielle. Un chiffre considérable, qui confirme l'ancrage territorial et structurel du parti de Marine Le Pen dans ce département rural.

L'Assemblée nationale ? "Une épreuve" répond à notre journaliste Christine Loir hier soir, fraîchement élue députée dans la 1ère circonscription de l'Eure, "mais surmontable" dit-elle dans un large sourire. "Je suis franchement très très heureuse mais étonnée. Je ne pensais pas que je serai élue en fait". Il faut dire que cette auxiliaire de vie, maman de trois enfants et qui se qualifie de personne "extrêmement simple", se présentait pour le Rassemblement National sur le territoire de Bruno Le Maire, face à Séverine Gipson, députée sortante de la majorité présidentielle.

De nouveaux visages

Le département de l'Eure compte dorénavant 4 députés du RN, parmi lesquels de nouveaux visages : Christine Loir élue dans la 1ère circonscription avec 50,2% des voix, Katiana Levavasseur dans la 2ème avec 51,10% des voix, Kévin Mauvieux dans la 3ème avec 54,05% des voix, et le plus connu d'entre eux, le secrétaire départemental du RN Timothée Houssin dans la 5ème, avec 50,63%. La 4ème circonscription de l'Eure a été remportée par Philippe Brun pour la Nupes.

Si Christine Loir insiste sur sa simplicité et sa proximité avec son électorat, "les gens peuvent me croiser tous les jours au supermarché, je vis comme tout le monde" dit-elle, Tatiana Levavasseur agent de maintenance au Neubourg se projette en défenseure des "petites mains de France comme moi, qui se lèvent de bonne heure le matin et qui sont rémunérées 10 euros brut".

Le vote des territoires ruraux oubliés

Kevin Mauvieux était à la rencontre de ces électeurs ce matin sur le marché de Pont-Audemer. Cet agent d'assurance de 30 ans, conseiller municipal d'opposition, avait déjà une nette avance au 1er tour des élections et a largement battu au second la députée Marie Tamarelle-Verhaeghe de la majorité présidentielle. Il se revendique comme le candidat des oubliés et de la ruralité. "Nous dans nos ruralités, on se retrouve sans hôpitaux, on se retrouve avec un carburant excessif, et eux dans les villes tout se passe bien. Vous verrez que les députés d'Emmanuel Macron seront certainement des députés parisiens, et que l'ensemble des circonscriptions rurales comme la nôtre auront une poussée du Rassemblement National. Les gens ont bien compris qu'il n'y avait qu'un seul parti qui voulait bien s'occuper de la population des zones rurales, des personnes de classes moyennes et populaires, c'est le Rassemblement National".

Les petites retraites et la santé occupaient ce matin les conversations du nouveau député et de ses électeurs. "Il faut que nos retraites changent déjà, s'agace Martine, moi j'ai travaillé depuis l'âge de 14 ans vous voyez, et j'ai une retraite de même pas 860 euros, et j'ai élevé 4 enfants ! Non mais faut arrêter là !!". "Les cultivateurs ils n'y arrivent plus, les ouvriers ils n'y arrivent plus, au moins ce député il va servir à quelque chose" renchérit une autre dame retraitée.

Kevin Mauvieux illustre bien le vote RN dans ce département, constitué de zones rurales et de villes moyennes, où les services publics ferment et les médecins se font rares. "Les gens en ont marre de devoir aller chercher un dentiste à Rouen ou à Caen parce que à Pont-Audemer, à Bernay ou à Bourg-Achard on a pas de dentiste. Les gens en ont marre aussi de voir le peu de services de santé que l'on a, fermer petit à petit" poursuit Kévin Mauvieux.

Timothée Houssin victorieux dans la 5ème circonscription de l'Eure face à François Ouzilleau, maire de Vernon et protégé de Sébastien Lecornu, explique ces bons résultats par la capacité du RN à rassembler des électeurs divers et variés. "Maintenant on est capables de rassembler dans les seconds tours à la fois des abstentionnistes qui sont venus nous prêter main forte, mais aussi différents électeurs des candidats de la droite qui avaient été éliminés dès le 1er tour dans cette circonscription, et puis aussi un certain nombre d'électeurs venant de la gauche qui étaient en accord avec nos positions sociales, donc on rassemble très largement"

L'Eure, un bastion sociologique et territorial du RN

D'après Bruno Cautrès, politologue au Centre de Recherches Politiques de Science Po Paris, ce vote en faveur du rassemblement National dans l'Eure marque un tournant pour ce département.
"Jamais on a connu un département avec autant d'élus du Rassemblement National sur ce nombre de circonscriptions, 4 sur 5, c'est considérable. On voit que le RN ici en Normandie a continué d'affirmer son ancrage territorial, et en particulier dans une partie de la France rurale. Le RN est devenu un élément absolument structurel, pérenne, de notre vie politique. Dans de nombreux territoires qui sont frappés par du chômage et des inégalités, et des indicateurs économiques qui ne sont pas très bons et où il y a beaucoup de catégories populaires, le Rassemblement National dispose dorénavant de véritables bastions sociologiques et territoriaux qui sont sans aucun doute le capital politique le plus important que Marine Le Pen a composé depuis une dizaine d'années qu'elle préside à la destinée du RN. Elle sort renforcée d'une séquence politique où pourtant elle a perdu la Présidentielle, où elle n'avait pas très bien performé dans le débat contre Emmanuel Macron. Pour Marine Le Pen, le contexte de 2022 n'est en aucun cas comparable au contexte de 2017".

Le département de l'Eure est le seul des 5 départements normands à obtenir un tel score du Rassemblement National. Ces résultats reflètent le score de Marine le Pen aux dernières élections présidentielles, particulièrement dans la 3ème circonscription (Pont-Audemer Bourg-Achard et Bernay).  Kevin Mauvieux a obtenu aux élections législatives un score de 54%, le même que celui obtenu par Marine Le Pen pour les présidentielles. Il est possible que les électeurs du Rassemblement National se soient hier mobilisés un peu plus que d'autres. Pour rappel le taux d'abstention s'élève à 51,94% en Normandie, un peu moins élevé que sur l'ensemble du territoire français.