#MeTooGarçons "Ils traquent leurs proies" : Francis Renaud dépose plainte contre deux géants du cinéma français

La vague #MeTooGarçons déferle actuellement sur le cinéma français. Après avoir publié en 2018 un livre où il dénonce des faits de harcèlement et agressions sexuels subis dans les années 80, l'acteur Francis Renaud vient de déposer plainte. Le parquet d'Évreux a ouvert une enquête.

À l’instar du témoignage d'Aurélien Wiik, les langues se délient pour dénoncer un #MeTooGarçons dans le cinéma français. Six ans et demi après les femmes, les acteurs masculins révèlent de nombreux faits présumés de harcèlement et d'agressions sexuelles.

Précurseur ignoré du #MeTooGarçons

Ce week-end, le parquet d'Évreux a annoncé avoir ouvert une enquête après la plainte déposée à Vernon par le comédien Francis Renaud. Spécialiste de films noirs, d'action, l'acteur fétiche d'Olivier Marchal (36, Quai des orfèvres, Les Rivières Pourpres, Braquo...) a visé deux monstres du cinéma hexagonal : le réalisateur André Téchiné pour harcèlement sexuel, et le très influent directeur de casting Gérard Moulévrier pour agression sexuelle.

Il avait déjà dénoncé ces comportements dans un livre, La Rage au cœur, paru en 2018, qui n'avait pas eu la même résonance qu'aujourd'hui.

Concernant le cinéaste, l'acteur raconte une scène lors d'un déjeuner où Téchiné lui aurait dit, tout en lui caressant la main : "Francis, tu me perturbes, je n'arrive plus à écrire, il faut que tu ailles plus loin".

En refusant ces avances, le comédien estime qu'il a été blacklisté du 7e art. André Téchiné s'en est excusé auprès du Parisien

Je suis évidemment désolé qu’il ait été embarrassé par mon approche verbale sentimentale, maladroite, lors de ce déjeuner. J’ai bien sûr eu tort, à l’époque, de ne pas avoir su percevoir que notre relation n’était pas à ses yeux sur un pied d’égalité en raison de mon statut de réalisateur.

André Téchiné, réalisateur français

Le Parisien

Des faits prescrits 

Toutefois, s'il reconnaît son approche "maladroite", le cinéaste exprime son "incompréhension face au dépôt de plainte pénale". Quoi qu’il en soit, il est peu probable que celle-ci aboutisse car les faits sont "tous prescrits en raison de leur ancienneté", explique Rémi Coutin, procureur de la République d'Évreux, à nos confrères de l'AFP. D'ailleurs, ce dernier appelle "à ne pas jeter l'opprobre" sur le réalisateur.

En tant que procureur, mon rôle, c’est de ne pas hurler au loup et de ne pas jeter l’opprobre sur quelqu'un à qui on n'a à rien à reprocher pénalement pour l’instant.

Rémi Coutin

Procureur de la République d'Évreux

Contacté par France 3 Normandie, le procureur d'Évreux précise qu'«une caresse ce n’est pas du harcèlement sexuel ». "Pour le moment, la plainte est toujours au commissariat. J’ai demandé à ce que les proches de M. Renaud soient auditionnés ", ajoute-t-il.

Les faits s'étant déroulés à Paris, c'est le parquet de Paris qui va décider ou non de poursuivre l'enquête. 

Les faits reprochés à Gérard Moulévrier, "des caresses, notamment sur son sexe, à travers ses habits", datant d'une trentaine d'années, ils sont eux aussi prescrits. Le directeur de casting ultra-influent dans le cinéma français, n'a pas réagi pour l'instant.

Faire sortir le monde du cinéma du silence

Francis Renaud a témoigné sur le plateau d'ICI 19/20 le lundi 11 mars. S'il n'a pas souhaité médiatiser l'affaire au moment des faits c'est parce qu'il a à l'époque "reçu une grosse pression", a-t-il assuré. 

 

Mon premier agent m'a dit Francis tais-toi!  Si tu parles ta carrière est finie

Francis Renaud

durée de la vidéo : 00h03mn45s
#MeTooGarçons : Le témoignage d'un acteur normand ©France Télévisions

Aujourd'hui, Francis Renaud aimerait que le monde du cinéma sorte de son silence.

"J'aimerais qu'il y ait un peu plus de voix qui s'élèvent parmi les acteurs français, comme Jean Dujardin, Guillaume Canet, Gilles Lelouche (...) Je ne sais pas s'ils ont vu des choses mais ils les ont forcément entendues car on parle beaucoup sur un plateau ", précise-t-il.