Pourquoi Emmanuel Macron se déplace dans l'Eure mardi 12 janvier

Emmanuel Macron s'est rendu mardi 12 janvier dans l'Eure, pour visiter le site d'ArianeGroup à Vernon, puis une ferme pionnière en agro-écologie, dans le prolongement du sommet de la veille sur la biodiversité,

Le Président de la République sera en déplacement dans l'Eure mardi 12 janvier.
Le Président de la République sera en déplacement dans l'Eure mardi 12 janvier. © Loic Venance / AFP

Emmanuel Macron s'est rendu mardi 12 janvier dans l'Eure, d'abord pour visiter le site d'ArianeGroup à Vernon, qui fabrique les moteurs des fusées, puis une ferme pionnière en agro-écologie, dans le prolongement du sommet de lundi sur la biodiversité, a annoncé l'Elysée. 

30 millions d'euros pour le site ArianeGroup de Vernon

Sa visite sur le site d'ArianeGroup, avec ses ministres Bruno Le Maire (Economie) et Sébastien Lecornu (Outre-Mer) -- ex-maire de Vernon et ex-président de l'Eure - était consacrée à l'avenir de la filière spatiale, à la surveillance par satellite du changement climatique et au développement de la filière hydrogène.

Le groupe aérospatial, qui utilise déjà de l'hydrogène pour la propulsion des lanceurs Ariane, vient de conclure un partenariat avec l'énergéticien Engie pour produire de l'hydrogène liquide d'origine renouvelable à destination du transport maritime.

Vernon est l'un des premiers sites européens pour les essais opérationnels sur l'hydrogène. Le président de la République a annoncé que 500 millions d'euros, sur les deux années à venir, du plan France Relance seront consacrés à l'accélération du développement de propulsions à hydrogène et projets spatiaux.

La France croit au spatial comme une filière d'excellence d'aujourd'hui et de demain. C'est pourquoi nous avons décidé 500 millions d'euros dans le spatial. 30 millions seront investis sur le site de Vernon.

Emmanuel Macron, président de la Républque

Visite dans une ferme pionnière en agro-écologie

Emmanuel Macron a ensuite rencontré des agriculteurs engagés dans l'agroécologie. Il était accompagné de plusieurs ministres, notamment celui de l’Agriculture, Julien Denormandie.

Le Chef de l'Etat s’intéresse notamment à l’action des Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE), qui permettent une reconnaissance par l’État de l’engagement collectif d’agriculteurs dans la modification ou la consolidation de leurs pratiques en visant une performance économique, environnementale et sociale.

Pourquoi au Tilly ?

Le président de la République a rendu visite à la ferme des Ruelles, au Tilly, près de Giverny. Son propriétaire, Michel Galmel, est un adepte de l'agroforesterie : des pratiques agricoles qui associent arbres et cultures sur une même parcelle.
Ces techniques favorisent le retour de la biodiversité.

Nous l'avions rencontré en 2018 dans son exploitation arboricole de 300 hectares.

L'agro-foresterie, c'est tout simplement inviter le système de la forêt dans les champs, puisque la forêt, depuis des millénaires, se débrouille toute seule. Elle est complètement autonome : il n'y a pas de déchets, il n'y a pas de labour, il n'y a pas de produits chimiques. Tout ça, ça se débrouille, et tout le monde cohabite !

Michel Galmel, propriétaire de la Ferme des Ruelles

"C'est une belle récompense d’avoir notre président qui vient s'intéresser à notre façon de travailler", commente le propriétaire de la ferme. 

L'agroforesterie, remède à la disparition des insectes et des oiseaux ?

Les populations d'oiseaux et d'insectes vivants en milieu agricole auraient diminué d'un tiers depuis 1990. Une diminution liée aux pratiques agricoles intensives et à l'utilisation de pesticides.

En 2017, Michel Galmel s'est lancé dans un vaste projet d'agroforesterie en plantant plus de 600 arbres sur des parcelles de grande culture. Ces pratiques ont permises le retour de dizaines d’espèces d’oiseaux sauvages.

On est passé d'une dizaine à plus de 43 espèces d'oiseaux sauvages. Ces oiseaux nous ont beaucoup aidé à remplacer la chimie par la nature.

Michel Galmel, exploitant agricole et agroforestier

La dernière visite d'Emmanuel Macron dans l'Eure remonte au 15 janvier 2019 à l'occasion du Grand Débat National, à Grand Bourgtheroulde. Le chef de l'Etat avait débattu avec 600 maires normands pendant près de 7 heures.

Relancer une diplomatie verte

Cette visite intervient au lendemain du sommet "One Planet Summit", à Paris, consacré à la biodiversité. L'objectif est de relancer une diplomatie verte mise à l’arrêt par la pandémie du Covid-19.

"Les forêts brûlent, les océans sont pollués. Si rien n'est fait, 1 million d'espèces animales et végétales s'éteindront dans les décénies qui viennent", explique Emmanuel Macron dans une vidéo consacrée au sommet.

Chacun devrait présenter des initiatives ou prendre des engagements concrets autour des quatre thèmes de la conférence : protection des écosystèmes terrestres et marins, promotion de l'agroécologie, mobilisation des financements, lien entre déforestation, préservation des espèces et santé humaine.

Dans le prolongement de ce sommet international,  Emmanuel Macron "ira à la rencontre d'agriculteurs engagés dans l'agroécologie et dans la restauration de la biodiversité" au Tilly, près de Giverny

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique environnement écologie