Un lycéen normand interpelle le Président sur les réseaux sociaux

Sa vidéo publiée récemment sur les réseaux sociaux fait toujours le buzz. A Gisors (Eure), un lycéen a interpellé le président de la République sur l'avenir de son baccalauréat professionnel. Il dénonce une différence de traitement entre les filières pour les épreuves du Bac.   

Melvil Percebois sur ls réseaux sociaux
Melvil Percebois sur ls réseaux sociaux © France 3 Normandie

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre de l'Education Nationale, bonjour!"

Sa vidéo, postée le 26 mars dernier, a déjà été visionnée plus de 20 000 fois. Melvin Percebois, un jeune lycéen en terminale Bac Pro Transports du lycée Louise Michel de Gisors, s'y érige en porte parole de la détresse des lycéens de la filière professionnelle.

Il a choisi d'y dénoncer une différence de traitement qui existe selon lui sur les aménagements prévus des épreuves du baccalauréat entre les filières générales et professionnelles. 

"Nous demandons les mêmes droits !"

Ses propos résument bien la situation et les inquiétudes partagées avec ses camarades de classe "virtuelle". 

La filière générale, elle, bénéficie d'un programme allégé et aménagé. En effet, elle sera soumise au contrôle continu et ne passera que l'épreuve de philosophie et le grand oral en fin d'année... Pourquoi une telle différence ? Pourquoi aucune réponse concernant le bac professionnel ? Nous demandons à ce que notre baccalauréat puisse être validé majoritairement en épreuve continue.
Nous demandons les mêmes droits." 

Melvin Percebois

 Depuis sa mise en ligne, les messages de soutien affluent sur sa page Facebook qui devient progressivement virale. 

Un bac pro 2021 dans le flou 

Et même si les propos tenus ont pu déranger un peu la direction de son établissement, le plus important pour ce lycéen est bien de faire passer un message et de donner l'alerte.

Le flou entourant les modalités des examens du bac professionnel 2021 impacterait déjà les élèves comme leurs professeurs et l'isolement imposé par les mesures de confinement pèse désormais très lourd sur leurs conditions d'études.  

J'ai vraiment fait cette vidéo pour faire bouger les choses. Si la vidéo ne servait à rien, je ne l'aurais pas faite, mais les premiers résultats me donnent raison. Les soutiens, de plus en plus nombreux chaque jour, permettront peut-être d'alerter encore plus.

Un lycéen de Gisors fait le buzz ©France 3 Normandie

Des syndicats enseignants sur la même ligne  

Ces conditions difficiles sont aussi dénoncées  au niveau national par les syndicats de l'enseignement professionnel comme le SNUEP FSU, dont la Co secrétaire générale s'est exprimée sur les réseaux sociaux. Pour Sigrid Girardin, "ce traitement est une vision méprisante des élèves et du travail des enseignants dans la voie Pro." 

Alors, si sa vidéo reste lettre morte coté ministère, Melvin a déjà en tête un plan B. Il prévoit un appel au blocus des lycées dès la rentrée le 3 mai prochain, afin d'obtenir enfin une réponse claire. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société réseaux sociaux bac