Une vague de chaleur "exceptionnelle" et un nuage de sable prévus en Normandie

Une vague de chaleur "exceptionnelle pour la saison" et "remarquable par sa durée" arrive sur la France lundi 4 septembre et devrait durer jusqu'au week-end prochain, avec un pic attendu mardi en Normandie. Elle s'accompagne de l'arrivée d'un nuage de sable venu du Sahara qui devrait toucher la région mercredi.

Le dérèglement climatique n'a pas fini de s'illustrer dans notre pays. Alors que les températures s'étaient rafraîchies en Normandie ces derniers jours, une nouvelle vague de chaleur qualifiée d'"exceptionnelle pour la saison" par Météo France, va déferler sur la France dès lundi 4 septembre. 

Jusqu'à 34°C à Évreux mardi

"Remarquable par sa durée" selon Olivier Gonzalez, prévisionniste Météo France pour la Normandie, elle devrait prendre fin lundi 11 septembre. Dans la région, le pic est attendu mardi 5 septembre, avec "presque 34°C du côté d'Évreux", prévient Olivier Gonzalez. Sur le reste du territoire normand, les températures devraient tourner autour de 30°C, sauf sur le littoral qui bénéficiera d'une brise venue du Nord-Est. 

"Il est très rare de voir des températures aussi élevées un début septembre", observe le prévisionniste. Cette "anomalie climatique" concerne toute l'Europe de l'Ouest et va remonter jusqu'en Angleterre, au Danemark et aux Pays-Bas. "Il fera plus chaud en Écosse qu'à Lisbonne cette semaine", expose le prévisionniste. Des records de températures avaient été battus à Rouen le 15 septembre 2020 avec 33°C enregistrés par Météo France. 

Le nuage de sable du Sahara attendu pour mercredi

Cette semaine de chaleur sera accompagnée d'un autre phénomène, plutôt classique, observé dernièrement en France en février 2023 et en octobre 2022 : un nuage de sable en provenance du Sahara. Venu par le Sud-Ouest de l'Hexagone, il devrait arriver en Normandie mercredi 6 septembre. "Cela pourra donner un aspect un peu plus laiteux au ciel et peut-être une couleur orangée au soleil levant ou couchant", explique Olivier Gonzalez. 

Contrairement aux deux dernières fois, nous ne devrions pas retrouver de poussière orangée sur la carrosserie de nos véhicules, car le temps sera sec. "Pour que ça retombe au sol, il faudrait qu'il y ait des précipitations", précise le prévisionniste. 

Le phénomène de la "goutte froide"

Ce phénomène résulte de la combinaison d'un vent venu du sud et de températures élevées. "Quand le vent du sud se renforce, il est susceptible de ramener de l'air chaud qui vient en grande partie de la péninsule ibérique et de l'Afrique. Les poussières et le sable du Sahara sont ainsi ramenés", détaille Olivier Gonzalez. 

Ce nuage de sable est aussi lié au phénomène de la "goutte froide", une poche d'air froid situé à plus de 5 000 mètres d'altitude "qui descend et génère une dépression". Cette goutte froide se trouve actuellement "au large du Portugal et avec les remontées du sud, cela fait comme une route de flux", explique Olivier Gonzalez.

Ces poussières peuvent entraîner des pics de pollution aux particules et avoir un impact sur la santé. Elles peuvent occasionner des problèmes respiratoires chez les personnes les plus fragiles. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité