• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Face aux déserts médicaux, la télémédecine bientôt remboursée par la sécu ?

Le médecin sur l'écran communique avec la patient via une wecbcam. Il peut se trouver à plusieurs centaines de kilomètres du cabinet, à Avignon, Bordeaux ou Nancy. / © Nicolas Meyer. Francetv.
Le médecin sur l'écran communique avec la patient via une wecbcam. Il peut se trouver à plusieurs centaines de kilomètres du cabinet, à Avignon, Bordeaux ou Nancy. / © Nicolas Meyer. Francetv.

Les syndicats de médecins libéraux et l'Assurance maladie entrent en négociation ce jeudi pour aborder la question du remboursement des actes de télémédecine. La consultation à distance par vidéo pourrait être remboursée comme une consultation classique. 

Par AFP/L.A

Le syndicat des médecins et la sécurité sociale entrent en négociation cet après-midi.  Le tarif et les modalités de réalisation des actes de télémédecine seront établis par convention. Pour être remboursés, les actes de téléconsultation devront être effectués par vidéotransmission.

Une bonne nouvelle pour les territoires touchés par la désertification médicale. 

Le remboursement de l'examen à distance ne concernera pas que la médecine générale mais aussi les consultations de spécialistes. Pour autant, l'Assurance maladie envisage de "le réserver dans un premier temps aux malades chroniques" et aux "patients ayant des difficultés d'accès territorial aux soins", selon un document que s'est procuré l'AFP.

Pour pallier le manque de médecins, des généralistes ornais retraités ont quant à eux repris du service.

Mais revenons aux consultations à distance. Le tarif d'une téléconsultation "ne pourra être supérieur à celui d'une consultation" classique, soit 25 euros.  De fait, les consultations complexes (46 euros) et très complexes (60 euros) sont exclues du dispositif. 

Les discussions porteront aussi sur la télé-expertise. L'Assurance maladie souhaite distinguer "deux niveaux" de demande d'avis entre praticiens - "simple" ou "approfondi" - dont le tarif sera "nécessairement inférieur (à celui) d'une consultation" pour le spécialiste sollicité. De son côté, le médecin traitant ne serait pas payé "de manière systématique".

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus