Football amateur en Normandie : la Ligue pourrait annuler toutes les compétitions encore plusieurs semaines

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin
Les entraînements se tiendront selon les plannings et les conditions annoncées par les clubs, seules les compétitions et peut-être la Coupe de Normandie seront peut-être suspendues encore pour quelques semaines.
Les entraînements se tiendront selon les plannings et les conditions annoncées par les clubs, seules les compétitions et peut-être la Coupe de Normandie seront peut-être suspendues encore pour quelques semaines. © BRUNO LEVESQUE / MAXPPP

Il y a le mauvais temps qui rend les terrains peu praticables mais aussi et surtout le Covid qui décime les effectifs et décourage. Pour le troisième hiver consécutif, la pratique du football amateur se complique. Les championnats arrêtés depuis deux week-end pourraient ne pas reprendre avant la fin des vacances de février.

"Il ne faut pas s'étonner, on savait qu'après les fêtes de Noël on serait dans le dur. Maintenant on y est et il faut prendre les bonnes décisions pour notre sport, la santé de nos joueurs et la bonne pratique du football", entonne à qui veut l'entendre Christophe Jouin, passionné de ballon et président du petit club de Régional 2 de la Manche, l'Agneaux Football Club. 

Depuis la rentrée de janvier le protocole sanitaire renforcé est venu compliquer les entraînements : pas de vestiaire, masque obligatoire en dehors des terrains, etc.

Troisième hiver difficile dans le football amateur

Des contraintes plutôt bien acceptées par les parents et les jeunes de l'école de foot. "C'est plutôt l'habitude des enfants de venir tout habillés et de remonter dans la voiture à la fin de l'entraînement et depuis le début du Covid c'est même entré dans le fonctionnement des jeunes", explique Christophe Jouin.

"Chez les séniors, c'est plus difficile. Pas de douches chaudes à la sortie, remonter dans sa voiture mouillé et frigorifié, repartir sans boire un verre avec les copains: ce n'est pas dans l'ADN de notre sport. Beaucoup n'ont pas envie d'être là dans ces conditions et nous disent qu'ils préfèrent arrêter pour quelques semaines, le temps que ça se calme."

Cependant, les équipes ne peuvent pas tourner normalement amputées de leurs effectifs. Poursuivre dans ces conditions ne serait pas équitable et expose à beaucoup de critiques en fin de saison : les dés sont tronqués. 

Il y a deux semaines j'avais 24 séniors à l'entraînement le vendredi soir et 6 cas positifs le lundi dans l'effectif. Mes joueurs, ils travaillent et ont des enfants, alors ils préfèrent ne pas venir que contracter le Covid ici. Après c'est leur travail qui parfois en dépend ou leurs patrons qui leur demandent de choisir. Ils ne sont pas pros et leur vie ne s'arrête pas au football.

Christophe Jouin, Président du Agneaux FC

Alors que les températures ont bien chuté, se changer hors vestiaire, de nuit, etc, c'est démotivant pour les joueurs. "Faut pas croire, c'est aussi difficile pour le coach qui n'a pas de quoi faire sa feuille de match. Il faut suspendre les compétitions, le temps que ça se calme."

Le monde amateur fonctionne grâce à ses bénévoles. Déjà beaucoup d'entre eux sont partis parmi les retraités, il ne faudrait pas pour l'avenir des clubs que les sportifs eux-mêmes claquent définitivement la porte. L'équilibre est fragile, il faut faciliter la vie des clubs.  "J'ai des joueurs de 25 ou 30 ans qui me disent, j'ai réservé ma semaine au ski dans trois semaines, si je chope le Covid ici je ne pourrai pas y aller. Alors ils se mettent sur la touche en attendant les vacances. Quels moyens j'ai pour les retenir? Aucun. C'est le monde amateur et bénévole ici. Il faut que les instances le comprennent."

Jusqu'à la fin des vacances d'hiver? 

Les présidents de Club (dans leur grande majorité) ne veulent pas reprendre la compétition la semaine prochaine. En effet, plutôt pour des raisons climatiques et des terrains gorgés d'eau, la Ligue a déjà décidé de suspendre les championnats régionaux ces deux premiers week-ends de janvier mais faut-il aller au-delà et ne pas reprendre avant mi-février et la fin des vacances d'hiver? Beaucoup affirment que c'est la décision qu'il faut prendre. "Il faut gérer sereinement cette période sans la pression des compétitions pour les éducateurs. Il reste des week-ends disponibles à la fin de l'hiver et au printemps pour récupérer ces journées", renchérit Thierry Deslandes, Président de La Mos ( Maladrerie OS Caen), club de Régional 1 et ses 700 licenciés.

C'est comme dans les écoles, très compliqué de gérer les cas positifs et les cas contacts. Cette période est transitoire et passagère, je fais partie de ceux qui souhaitent faire une pause dans les compétitions sur le mois de janvier. La gestion à la petite semaine use tout le monde.

Thierry Deslandes, La Mos Caen

Lundi 17 janvier, la Ligue prolongera certainement

Rien n'est encore officiellement décidé mais le portable du Président de la Ligue de Normandie n'arrête pas de sonner. "Faut pas qu'on aille dire que le football a relancé le Covid. Le ministère demande à la Fédération Française de Football de continuer les championnats. Il faut jouer mais il faut qu'on tienne compte de la réalité dans les clubs."

On a stoppé les championnats régionaux ce week-end mais on a maintenu la N3. Je viens d'apprendre que Cherbourg ne pourra pas jouer avec 5 cas de Covid dans l'équipe. Effectivement, lundi, il va falloir compter les cas et prendre des décisions cohérentes

Pierre Leresteux, Président de la Ligue Normandie

Les instances de la Ligue se réuniront donc ce lundi 17 janvier dans la matinée pour décider de la marche à suivre collectivement. Dans les championnats nationaux de jeunes, le Stade Malherbe compte trop de cas de Covid pour jouer dans son équipe U19, pas chez les U17. Et parfois c'est l'adversaire qui déclare forfait.

Bref, à tous les niveaux, en Normandie, le virus circule un peu trop pour ne pas perturber encore la pratique sportive. Un troisième hiver compliqué commence. Et la Coupe de Normandie ? Si elle n'est pas stoppée, elle pourrait aussi prendre une autre forme, comme celle d'un mini tournoi au printemps ( et non pas plusieurs semaines de compétition). A vos agendas, les dates des compétions  vont probablement changer et il va falloir composer avec les vacances et les tournois de fin d'année dans les clubs.

"Si nous prenons de bonnes décisions dans le football (et nous nous devons d'être exemplaires), les autres sports suivront car le problème n'est pas que chez nous", soupire un président décidé à ne pas reprendre tout de suite. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.