Brittany Ferries : le gouvernement écope pour éviter le naufrage

Le Premier ministre a annoncé ce mardi 15 septembre une enveloppe de 30 millions d'euros pour les compagnies de ferries fragilisée par la crise sanitaire. La moitié ira à la Brittany qui a dû stopper plusieurs de ses lignes transmanches ce dernières semaines.
Un navire de la Birttany Ferries dans le port de Cherbourg
Un navire de la Birttany Ferries dans le port de Cherbourg
C'est peu dire que le secteur du transport maritime, et notamment celui des liaisons transmanches, a subi de plein fouet la crise sanitaire. Les mesures de confinement puis la "quarantaine" imposée par nos voisins britanniques a mis un sérieux coup d'arrêt à l'activité. En Normandie, l'un des poids-lourds du secteur à stoppé plusieurs de ces lignes (au départ du Havre et de Cherbourg) et réclamait l'aide de l'etat depuis plusieurs semaines. Cet acteur, la Britanny Ferries, devrait bénéficier de la moitié de l'aide annoncée ce mardi par le gouvernement.
 
"Nous avons décidé de rembourser l'intégralité des cotisations salariales, comme le demandent les professionnels, pour l'exercice 2021", a indiqué le Premier ministre devant l'Assemblée nationale, en assurant que ce geste représentait quelque 30 millions d'euros. La moitié de cette seomme est destinée  à la compagnie bretonne, a précisé M. Castex en évoquant "un effort exceptionnel" afin de "passer ce cap extrêmement difficile". La Brittany a déjà eu recours aux mesures d'urgence mises en place par le gouvernement pour réduire ses coûts, notamment le chômage partiel et un prêt garanti par l'Etat (PGE) à hauteur de 117 millions d'euros. 
    
Début septembre, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait mandaté le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) pour étudier la situation de la compagnie. L'instance devra dégager "des mesures structurelles dont nous continuons à discuter", a souligné M. Castex, qui était interpellé sur le sujet par le député du Morbihan Paul Molac (Libertés et territoires).

Un premier pas....insuffisant ?   

En Bretagne et Normandie, on salue dans l'annonce gouvernementale "un premier pas" mais on estime qu'il faudra aller plus loin. "L'enjeu est clairement le sauvetage de Brittany Ferries par des
mesures fortes (...)
", indiquent dans un communiqué commun les deux présidents des régions concernées, Loïg Chesnais-Girard (PS) et Hervé Morin (Les Centristes), qui soulignent leur "engagement à contribuer au plan de sauvetage à hauteur de 85 millions d'euros". Un engagement salué par le président de la compgine maritime bretonne. Invité de votre édition régionale ce mardi soir, le député communiste de la Seine-Maritime Sébastien Jumel a évoqué "une première annonce largement insuffisante"  et exprimé sa crainte que le gouvernement, après les élections régionales, "abandonne le lien transmanche". 

Basée à Roscoff (Finistère), Brittany Ferries emploie entre 2.400 et 3.100 personnes selon la saison.  La compagnie a transporté seulement 200.000 passagers en juillet et août contre 780.000 un an plus tôt. Depuis l'annonce de la quarantaine britannique, elle a enregistré 65.000 annulations et reports pour septembre-octobre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports