Cet article date de plus de 6 ans

Hébergement des réfugiés : les maires de Haute-Normandie expriment leurs difficultés

Le préfet de région a présenté jeudi 17 septembre les conditions et les aides de l'Etat pour l'accueil de réfugiés dans les communes. Entre baisse des dotations et listes d'attente de logements, les maires ont beaucoup de contraintes


Des maires mais aussi des particuliers sont volontaires pour héberger des réfugiés. Cet accueil doit être coordonné. Cent-vingt maires de Seine-Maritime ont fait le déplacement à la préfecture de région ce jeudi 17 septembre.

L'aide exceptionnelle de 1000 euros par place d'hébergement est la mesure incitative du gouvernement. D'autres accompagnements de l'Etat sont prévus. Le préfet de région a rappelé que la politique de l'asile est une compétence de l'Etat.

Deux coordinateurs désignés pour l'accueil des réfugiés en Haute-Normandie


Dans l'Eure, Ghislaine Borgalli-Lasne est nommée coordinatrice départementale pour rassembler les offres d'hébergement. En Seine-Maritime, Agnès Bouty-Triquet est chargée de cette mission.

Les maires ont soumis à de nombreuses questions de leurs administrés, voire à des réactions hostiles, comme à Neufchâtel-en-Bray. 

Reportage d'Emilie Leconte et Olivier Flavien

Intervenants :
Gilbert Renard, maire (DD) de Bois Guillaume
Denis Merville, maire (DD) de St Romain de Colbosc
Jean Paul Lecoq, maire (PC) de Gonfreville l'Orcher

durée de la vidéo: 02 min 16
les maires informés des conditions d'accueil des réfugiés



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique immigration société