Herbe de la pampa : comment s'en débarrasser ?

Certes, les plumeaux peuvent apparaître majestueux, sous une jolie lumière. Mais cette plante vient rapidement vous envahir et s'en débarrasser est loin d'être simple.

l'herbe de la pampa sous son meilleur jour...
l'herbe de la pampa sous son meilleur jour... © Sigrid Olsson/AltoPress/Maxppp

"Magnifique graminée de grande envergure, l'herbe de la pampa, orne de sa présence ondulante et de ses inflorescences plumeuses le centre d'une pelouse ou un coin dégagé du jardin" : le site Aujardin.info loue la splendeur de cette graminée, avant de rappeler sa nature envahissante. Originaire d'Amérique du Sud, cette plante semble se plaire dans nos contrées, où elle prend plaisir à passer de jardins en jardins, portée par le vent moqueur... Un plant peut essaimer à 25 kilomètres à la ronde quand de votre côté vous n'arrivez pas à bouturer tous vos rosiers.

Si vous avez déjà été colonisé (ou si vous appréciez ce plant), il est conseillé de couper les plumeaux avant germination. Ainsi vous conserverez des rapports cordiaux avec vos voisins, votre quartier et même une partie de votre commune (25 kilomètres d'essaimage, je vous le rappelle).

Pour beaucoup, cette plante de 3 mètres d'envergure n'est pas la bienvenue dans un jardin. Ses tiges sont coupantes et prennent beaucoup de place pour ne donner que quelques plumeaux, certes esthétiques.

En quelques années, l'herbe de la pampa constitue une souche très resistante, dont il est difficile de venir à bout. Les conseils abondent pour l'attaquer :

Des collectivités luttent contre l'herbe de la pampa

Depuis plusieurs années, les herbes de la Pampa envahissent l'est de Tourlaville, près de Cherbourg-en-Cotentin. Ces plantes décoratives invasives s'imposent au détriment d'autres plantes locales, détruisant ainsi la biodiversité. Les associations de protection de la biodiversité réclament l'interdiction de la commercialisation de ces espèces et l'arrachage systématique de tous les plants existant.

La collectivité de Cherbourg souhaite éradiquer l'herbe de la pampa par des actions de préventions notamment, en expliquant à ses habitants les problèmes environnementaux liés à cette plante. Une communication globale vient ainsi d'être lancée contre les plantes invasives, faute de pouvoir les interdire réellement. "On ne peut pas interdire la vente de cette plante sur le territoire" explique Bertrand Lefranc, adjoint au maire de Cherbourg, en charge des espaces verts, de l'environnement et de la biodiversité. "Sur ce type de dossier, les municipalités sont impuissantes" ajoute-t-il. Pour supprimer la vente de plantes invasives, un coup de main de l'Etat serait fortement apprécié. Difficile en effet pour les particuliers de comprendre qu'une plante, vendue en jardinerie nuit à l'écosystème local.

A Cherbourg, les agents de la collectivité enlèvent donc l'herbe de la pampa progressivement des parcs et jardins. "Pour les détruire on sait qu'elle est facile à enlever la première année mais dès deux ans, il faut creuser pour aller chercher les racines", précise Bertrand Lefranc.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardinage écologie environnement perche nature