Honeywell : une porte est entrouverte

Les représentants des salariés sont sortis rassérénés de la table ronde à la préfecture ce mardi.

Un round de négociation vient en effet d'être ouvert entre les élus locaux, les salariés et la direction du groupe américain.


Pour la première fois depuis l'annonce de la fermeture de l'usine de Condé-sur-Noireau il y a une semaine, ils étaient assis autour de la même table pour se parler.


Et cette rencontre se révèle fructueuse puisque un délai de un mois a été octroyé aux élus et aux représentants syndicaux pour présenter une contre proposition à Honeywell.

Jusqu'au 28 novembre
, date de la prochaine réunion en préfecture, les partenaires vont pouvoir échanger des documents afin de peaufiner un contre projet fiable et mobiliser les fonds nécessaires à sa réalisation.


Dans un mois, la direction de Honeywell prendra connaissance de ces éléments et se déterminera en conséquence.

D'ici là, les syndicats envisagent une action à Condé-sur-Noireau le 19 novembre, soit un mois après l'annonce de la fermeture de l'usine à l'horizon 2013.

Une première réunion consacrée au plan de sauvegarde de l'emploi devrait se tenir demain mercredi à Condé. Les élus et les syndicats ont demandé sa suspension.

Les responsables du site donneront leur réponse demain.


>> A suivre, sur France 3 Basse-Normandie, le reportage de Erwan de Miniac et Stéphanie Lemaire