Pétroplus Petit Couronne condamné ?

Le groupe suisse aurait obtenu un accord de financement provisoire mais sous certaines conditions.

Vers une sortie de crise pour Petroplus ? Le groupe suisse aurait obtenu un accord de financement provisoire de la part des banques.

Petroplus vient d'annoncer aujourd'hui l'arrêt provisoire de trois de ses cinq raffineries européennes, dont celle de Petit-Couronne, faute de liquidités pour acheter du pétrole.

En clair, les négociations avec les banques se poursuivent pour débloquer l'argent nécessaire au fonctionnement du groupe. Mais dans l'hypothèse où cet argent est débloqué très rapidement, il servirait en réalité à alimenter en priorité ses deux raffineries les plus rentables en Grande Bretagne et en Allemagne.

Les trois autres dont celle de Petit Couronne pourraient être sacrifiées. 550 emplois sont menacés dans la région.

Les banques de Petroplus avaient annoncé lundi le gel d'un milliard de dollars de lignes de crédit et deux des principales agences de notation crédit ont abaissé jeudi leurs notes de crédit du raffineur en raison des craintes sur la capacité du groupe à financer la poursuite de ses opérations.

Selon l'agence d'information Reuters ce matin, "Un accord de financement provisoire aurait été trouvé afin que les négociations se poursuivent".

Petroplus avait annoncé vendredi la fermeture de la raffinerie de Petit-Couronne en Seine-Maritime, l'une des cinq qu'il exploite en Europe, en raison d'une insuffisance d'approvisionnement.

La situation de Petroplus avait amené le gouvernement français a saisir le médiateur du crédit sur ce dossier et les élus de la région avaient eux aussi réclamé de l'aide sur ce dossier.

Mobilisés, les salariés du site de Petit Couronne continuent eux à bloquer la production.