• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La plateforme Parcoursup est ouverte !

Parcoursup ouvre plus tôt cette année et la phase principale s'achèvera non plus en septembre mais fin juillet. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Parcoursup ouvre plus tôt cette année et la phase principale s'achèvera non plus en septembre mais fin juillet. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Dire que la plateforme d'inscription post bac Parcousup a connu quelques déboires l'an dernier serait un euphémisme. Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche assure que le nouveau calendrier 2019 réglera tous les problèmes.

Par Raphaëlle BESANÇON.

Nous sommes le 20 décembre. Il est maintenant l'heure pour les élèves de terminale de découvrir Parcoursup. La plateforme permet aux lycéens d'inscrire leur souhait d'affectation post bac pour la rentrée 2019. 

Elle a été mise en place par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation en 2018 dans le cadre de la loi orientation et réussite des étudiants.
 


Petit rappel sur le fonctionnement


Les élèves ont jusqu'au 14 mars pour formuler leur voeux et jusqu'au 3 avril pour finaliser leur dossier. À partir du 15 mai, ils recevront des réponses à leur demande d'affectation mais aussi des propositions. Le 19 juillet, tous doivent avoir confirmé leur inscription dans une formation.

Une phase complémentaire est prévue du 25 juin au 14 septembre afin de formuler de nouveaux voeux.

La différence avec Admission post bac, son prédécesseur, est que Parcoursup ne propose pas de hiérarchisation des voeux.
 

Quelques couacs


L'an dernier, le Rectorat s'était engagé à ce que chaque élève trouve une place dans une formation. Pourtant, le 25 septembre, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation admettait que 995 élèves restaient sans affectation à l'issu du processus. Des sueurs froides pour les élèves. De nombreuses manifestations avaient d'ailleurs été organisées.

La ministre assure qu'un changement de calendrier réglera les problèmes de l'an passé. La plateforme ouvre donc plus tôt et la phase principale s'achèvera non plus en septembre mais fin juillet, afin de ne pas laisser les futurs étudiants dans l'inquiétude en passant l'été sans réponses.
 

Sur la plateforme, il est précisé qu'il sera possible de demander conseil et d'avoir un accompagnement individuel ou collectif, au sein de son lycée ou au Centre d’information et d’orientation (CIO) pour envisager d’autres choix de formation, en particulier si les formations sélectives (BTS, IUT, écoles etc.) n'ont donné que des réponses négatives.

Entre l'échec de Parcoursup l'an passé, les frais d'inscriptions qui augmentent pour les étudiants étrangers à la rentrée et la suppression de postes dans la recherche, la ministre s'attire les foudres et doit encore convaincre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'origine des oeufs de Pâques - avril 2019

Les + Lus