Jardinage : bouturez l’hortensia maintenant mais au chaud

Publié le
Écrit par Sophie Bernard

Récupérez une tige fraiche d’hortensia ou d’hydrangea, au jardin ou chez le fleuriste, pour en faire une bouture à planter au printemps, en pot ou au jardin.

Si vous coupez une tige au jardin elle est en dormance pour l’hiver, sans fleur ni feuille, quasiment prête à être plongée dans l’eau.
Si vous achetez une fleur fraîche d’hortensia chez le fleuriste, elle vient d’un pays chaud, il faut la conditionner pour la bouturer, c’est-à-dire ôter la fleur et toutes les feuilles pour en faire une bouture viable. L’avantage de cette fleur est que vous voyez concrètement sa forme et sa couleur à venir.

Coupez maintenant une « longue tige » d’hortensia ou d’hydrangea pour en faire une bouture, rien de plus facile.
Assurez-vous seulement qu’elle soit bien vivante, pour ça vérifiez qu’elle porte bien des bourgeons vivants, donc verts.
La tige doit faire au moins 20 centimètres de longueur pour porter un minimum de 3 yeux.
En bas un œil donnera naissance aux racines. Dans l’eau ou sous terre.
En haut un œil donnera des feuilles. A l’air libre.

Préparation de la bouture
En arrivant chez vous recoupez le bas de la tige juste sous un œil et plongez le bas de la branche dans un vase qui contient un fond d’eau de quelques centimètres.
Il ne faut surtout pas que la tige soit noyée.
Supprimez la fleur de cette bouture en haut de la tige, même fanée, elle peut encore puiser de la sève. La bouture ne doit porter ni fleur ni feuille.

Bouturez à l’intérieur et au chaud
Placez cette bouture à proximité d’une fenêtre mais pas directement derrière une vitre ensoleillée.
Il lui faut de la lumière naturelle mais pas de soleil qui chauffe. Evitez aussi la proximité d’un chauffage qui dessèche la plante et réchauffe l’eau. Température idéale 18 à 20 degrés.

Bouturez dans un vase transparent pour surveiller de près
Il faudra que l’eau soit toujours claire, si possible de l’eau de pluie non calcaire, ce qui est vital pour des plantes qui aiment l’acidité.
Vous devrez surveiller que l’eau reste bien transparente, dès qu’elle se trouble un peu jetez-là et nettoyez le vase soigneusement. Evitez de mettre de l’eau très froide quand vous la changez, optez plutôt pour de l’eau tempérée (agréable sur votre main : ni tiède ni trop froide) pour éviter de choquer la bouture à chaque changement, qu’il faudra répéter en moyenne 2 fois par semaine pendant plusieurs mois.

Bouturez aussi dans de la terre de bruyère
L’hortensia est une plante acidophile, qui a donc besoin d’une terre acide. Le pot ou la balconnière de bouturage doit être assez profond pour y enterrer 2 yeux au moins. 2 autres yeux resteront à l’extérieur de la terre.
Arrosez peu mais souvent, selon la température qu’il fait dans la pièce de stockage. En hiver jamais d’eau dans une soucoupe. Je vous conseille de toucher la terre du bout des doigts pour vous assurer des besoins en eau. Vous saurez concrètement s’il faut arroser.

Enracinement envisagé 4 semaines
Pour la bouture dans de l’eau, les racines apparaitront d’ici 4 semaines grand maximum et les bourgeons courant mars.
Pour les boutures dans de la terre, impossible de surveiller l’enracinement mais la couleur verte de la tige vous fera savoir si la bouture est toujours vivante.
Si la tige devient brune ou noire, elle va vers la mort. Si elle reste bien verte c’est l’apparition des bourgeons courant mars qui nous annoncera la bonne reprise et qui vous rendra tellement fier de vous.

Plantations au jardin ou en pot à la belle saison
Mise en terre de bruyère dehors dès le mois de mai, à l’ombre ou à mi-ombre (c'est la cas de tous les hortensias ou presque) mais il faudra les arroser très souvent, au moins une fois par semaine pendant un an comme toutes les nouvelles plantations.

Résultat garanti à 90% minimum si vous respectez bien ces conseils.

Faites plusieurs boutures pour être sûr d’en réussir quelques-unes.

Sophie Bernard