Jardinage : pince-oreille ou perce-oreille à installer dans nos arbres fruitiers

Hébergeons cet insecte nocturne qui nous débarrasse des pucerons et autres indésirables

© Pixabay

Le forficule et ses pinces en guise de queue

Son nom savant est forficule qui signifie "petits ciseaux" en latin. Sa queue, qui pourtant ne pince ni ne perce les oreilles, alimente une légende qui tient bon et qui fiche une trouille pas possible aux enfants et souvent même aux grands.
Ce sont les 2 crochets imposants qui font peur mais qui pourtant ne lui servent qu’à se défendre contre ses prédateurs ou à se suspendre en cas de chute.

Les auxiliaires très utiles au jardin

Ceux qu’on appelle les auxiliaires sont des animaux qui aident la nature à réguler les parasites en les mangeant. C’est la fameuse chaîne-alimentaire des êtres vivants dans laquelle les uns mangent les autres. Au jardin les principaux auxiliares et les plus connus sont : coccinelle, grenouille et crapaud, hérisson, chauve-souris.

L’auxiliaire "perce-oreille" est nocturne

Vous ne regarderez plus ce glouton, qui dort le jour et sort la nuit, de la même façon quand vous saurez qu’il mange sans cesse et dévore même de grosses quantités de pucerons, psylles, petites chenilles, des œufs et larves d’insectes, des acariens, limaces et escargots...
Quand il n’a plus d’insecte à manger il s’attaque parfois à quelques pétales de fleurs, à un ou deux fruits bien mûrs ou à des jeunes pousses de légumes.

On peut bien lui offrir un peu de notre récolte pour qu’il désinsectise naturellement notre jardin non ?

Sophie Bernard

© Pixabay

Où se cache-t-il ?

Le jour il dort au frais : sous les pots, dans une souche, sous la mousse naturelle, dans un noyau de fruit…
La nuit il boulotte tout ce qui est à proximité, d’où l’intérêt de l’installer directement dans nos arbres fruitiers pour qu’il n’ait pas à faire des dizaines de mètres pour se mettre à table.
Placez des refuges tout là-haut, suspendus à des cordelettes, près des fruits et bourgeons où se nichent les insectes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 𝕱𝖆𝖗𝖗𝖆𝖓 𝖉𝖊𝖘 𝖇𝖔𝖎𝖘 🦊🐾 (@farrandesbois)

Fabriquez un refuge à perce-oreilles facile

Accessoires :

  1. Passez la cordelette par le trou du fond du pot en terre cuite pour le suspendre la tête en bas.
  2. Remplissez le pot de foin ou de paille que vous tassez bien avec votre poing.
  3. Bloquer foin ou paille avec un morceau de grillage fin.
  4. Suspendez ce nouveau refuge directement dans les branches, au cœur des fleurs et/ou fruits.
    Ce pot peut également être posé sur un piquet ou un tuteur en bois solidement enfoncé dans la terre. Placez le pot encore vide sur le piquet et remplissez ensuite tout l’intérieur avec du foin autour du tuteur. Pensez à bloquer la garniture avec un petit bout de grillage.

     

Laissez ces refuges en place toute l’année

Ces abris resteront dans les différents endroits de notre jardin toute l’année, ce qui fait que nos nouveaux amis perce-oreilles y reviendront quand ils voudront.

Placez les refuges dès maintenant au cœur des végétaux qui sont les plus touchés par les pucerons, comme les capucines, les rosiers, les pivoines, les cerisiers…

Sophie Bernard

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardinage loisirs sorties et loisirs