Décès du vétéran Johannes Borner, Normand d'adoption, symbole de la réconciliation franco-allemande

Léaon Gautier et l'allemand Johannes Börner, lors de la cérémonie internationale de Ouistreham ce 6 juin 2014 / © IAN LANGSDON / POOL / AFP
Léaon Gautier et l'allemand Johannes Börner, lors de la cérémonie internationale de Ouistreham ce 6 juin 2014 / © IAN LANGSDON / POOL / AFP

Le 6 juin 2014, l'accolade du vétéran allemand Johannes Borner avec Léon Gautier avait marqué les coeurs et les esprits des spectateurs de l'anniversaire du débarquement. Les deux hommes, ennemis en 1944, étaient devenus amis et symbolisaient la réconciliation franco-allemande. 

Par EF avec les archives de la rédaction

Né le 5 juillet 1925, il avait 18 ans en juin 1944. Caporal chez les parachutistes allemands, il avait été appelé avec sa compagnie sur le front de Normandie pour repousser les alliés à la mer. Installé en Normandie après 1944, ce Ouistrehamais d'adoption s'était lié d'amitié avec le vétéran français Léon Gautier. Il est décédé ce dimanche.



" La paix, il faut la paix" martelait-il au micro de France 3 en 2016. Ce caporal allemand envoyé sur le front Normand avait été marqué à vie par les combats contre les Polonais, les Canadiens, les Américains et les français dans la poche de Chambois. A l'époque, il éprouve alors la faim et la fatigue pendant trois jours. L'horreur de la guerre était encore très présente dans son esprit et dans son témoignage de vétéran.

"On cherchait même la nourriture dans les poches des cadavres. Il fallait bien le faire pour survivre. (...) Quand vous voyez tous ces cadavres...des jambes arrachées, des têtes qui roulaient...Encore maintenant dans ma tête, je le vois encore."

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus