Journée d'action du 22 mai: les fonctionnaires normands de retour dans la rue

A Caen, la manifestation organisée ce 22 mai dans la fonction publique a rassemblé entre 3000 et 5000 personnes. / © SL
A Caen, la manifestation organisée ce 22 mai dans la fonction publique a rassemblé entre 3000 et 5000 personnes. / © SL

Pour la troisième fois depuis l'élection d'Emmanuel Macron, les agents de la fonction publique étaient appelés par les syndicats à manifester ce mardi 22 mai. En Normandie, la mobilisation était similaire à celle du 10 octobre. 

Par CM/AFP

Entre 130 et 140 manifestations étaient organisées ce mardi 22 mai dans toute la France. Les organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FA) avaient lancé un appel commun contre "la mise à mal des missions publiques", "la dégradation des conditions de travail" et pour le pouvoir d'achat. L'unité syndicale était déjà de mise le 10 octobre dernier, un fait suffisamment rare pour être signalé (il n'y avait pas eu d'appel unitaire depuis une dizaine d'années).

Parmi les motifs de mécontentement, le souhait du gouvernement de supprimer 120 000 postes au cours du quinquennat, le report d'un an du plan de revalorisation des carrières des fonctionnaires (PPCR) conclu sous le gouvernement précédent, le maintien du gel du point d'indice et le rétablissement du jour de carence (paiement du salaire à partir du deuxième jour d'arrêt maladie), soit des points qui étaient déjà l'ordre du jour de la journée d'action du 10 octobre dernier. 

© CG
© CG


"Les collègues étaient plutôt dans l'expectative au mois de septembre, ils voulaient parfois donner sa chance à Macron, ils ot été relativement attentistes. Il y a eu un premier coup de semonce le 10 octobre avec des cortèges relativement nombreux. Depuis de l'eau est passée sous les ponts, les mesures s'accumulent et maintenant on peut parler de défiance ", confiait un enseignant à l'une de nos équipes dans les rues de Caen ce mardi matin où entre 2700 (selon la police) et 5000 personnes selon la CGT ont manifesté. Un mobilisation à peu près similaire à celle de l'automne dernier, comme à Rouen où les chiffres varient entre 2300 et 4000 participants ou à Cherbourg avec un nombre de manifestants oscillant entre 1300 et 1500 selon les estimations.


A Caen, la manifestation de ce mardi 22 mai s'est achevée par un autre appel à manifester en fin de semaine. Une cinquantaine d'associations, partis politiques de gauche - dont La France Insoumise - et syndicats - dont la CGT -, ont en effet lancé un appel à une "marée populaire" pour soutenir les mouvements sociaux en cours et "faire reculer" Emmanuel Macron ce samedi 26 mai.

Reportage de Rémi Mauger, Stéphanie Lemaire et Sylvain Chemin

Manifestation du 22 mai 2018 à Caen


Au Havre, l'appel des syndicats à été suivi avec 4000 manifestants (selon les syndicats). Ci-dessous les images de la mobilisation et l'interview de Sébastien Bellet , infirmier anesthésiste - Membre du CHSCT-CGT - Groupe hospitalier du Havre

La mobilisation au Havre du 22 mai pour les agents de la fonction publique


A Rouen, ils étaient entre 2 300 et 4 000 participants. A Dieppe près d'un millier s'étaient réunis et ont eu l'originalité d'envoyer 3000 cartes postales à Emmanuel Macron.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus