Journée mondiale des donneurs de sang : il est urgent de reconstituer les stocks

L'Etablissement Français du Sang nous met en garde. Depuis le confinement, les réserves de sang sont en dessous du seuil d'alerte. En Normandie aussi l'état des stocks est préoccupant.
Restons mobilisés et donnons notre sang sont les mots d'ordre de cette journée !

© France3 Normandie

On pouvait s'y attendre. Avec le confinement, toutes les activités étaient au ralenti et donner son sang ne semblait pas une priorité. Certains donneurs habituels ont continué à le faire en s'inscrivant sur un site de rendez-vous en ligne pour respecter les gestes barrières, mais ces bonnes volontés n'ont pas empêché la chute des dons.

A Caen cette semaine, ou à Dieppe ce 14 juin, les donneurs reprenaient doucement le chemin des centres de collecte, surtout ceux qui donnent régulièrement et qui ont reçu un message de l'EFS Hauts-de-France-Normandie pour les inciter à revenir.

C'est un rituel habituel tous les deux mois.J'ai toujours donné mon sang, on sert à quelque chose. Pascal Ancelot, donneur à Dieppe

Journée internationale du don de sang à Dieppe ©France 3 Normandie

Car depuis la reprise des activités hospitalières et des interventions chirurgicales suspendues pendant le confinement, les besoins en sang sont au plus haut.

Dans la région l'EFS Hauts-de-France-Normandie distribue 1500 poches chaque jour et toute l'année.
Moins de collectes signifient des stocks en baisse, d'autant qu'il n'est toujours pas possible de collecter du sang dans les établissements scolaires ou les entreprises.
Actuellement, l'EFS -Etablissement Français du Sang- ne peut compter que sur 10 jours de stock national de sang. Il faudrait deux jours de stock supplémentaires avant l'été, même si idéalement, il faut 14 jours d'avance pour répondre aux besoins hospitaliers.

Depuis le déconfinement, nos stocks sont partis à la baisse, et on est passé en dessous du palier des 12 jours de stock ce qui est très préoccupant. Nous devons remobilisés ! Anne Dero, médecin responsable des prélèvements bassin Normandie-Est

Aucun risque à donner son sang

Tout est nettoyé avec précaution entre chaque donneur, et il n'y a aucun risque à venir dans un centre de collecte. Ceux qui ont été testés positif au Covid doivent néanmoins respecter un délai de latence.
S'il n'y a aucun risque de passage dans le sang, les médecins imposent par principe de précaution une contre indication de 42 jours si les donneurs ont eu un covid-19 avéré.

Un donneur doit attendre huit semaines entre chaque don. Il convient donc de trouver de nouvelles bonnes volontés pour reconstituer les stocks. Soyons citoyens et restons mobilisés nous demande l'EFS!

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société coronavirus santé région normandie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter